16ème konvwa pou Réparasyon avec le prince d’Abomey du Bénin

Vues : 212
konvwa-reparasyon

Nous sommes à quelques jours des jours des commémorations du mois de mai. Ainsi le 16ème konvwa pou Réparasyon se met en marche avec comme invité d’honneur Serge Guézo, prince d’Abomey (Bénin) et petit fils du roi Béhanzin.

La thématique de cette édition : « Hommage aux ancêtres déportés : Cultivons notre africanité avec nos artistes » s’inscrit dans la décennie internationale des personnes d’ascendance africaine déclarée par l’ONU.

Aussi cette année un hommage particulier sera rendu à nos artistes qui ont exprimé ou expriment leur africanité à travers leur art.

Plusieurs temps forts sont à retenir:

– le 5 mai à 16h au Diamant (Mémorial Cap 110), le Konvwa TI Moun en présence de son concepteur, Laurent VALERE,

– le 6 mai à 18h au centre culturel du Lamentin, la projection du film d’animation « Battle Dream Chronicle  » en présence de son réalisateur, Alain BIDARD,

– le 8 mai à 17h à Sainte Anne, le festival « LA VWA TANBOU WAYAL » sous la direction d’Alfred VARASSE,

– le 14 mai au parc Floral de Fort-de-France, le bokantaj pawol « AFRIK ANDIDAN NOU » avec des spécialistes martiniquais, de la Caraïbe et d’Afrique.

– le 21 mai au Prêcheur, »Gloryé Romen! » avec la tribu des tambouyers et Tambours Croisés

– le 22 mai au Prêcheur, la remise de diplômes et la pièce de théâtre « Hommage aux Héroïnes noires » mise en scène par Suzy SINGA.

– le 9 mai à Sainte Anne, le 18 mai à Fort-de-France et le 21 mai au Prêcheur seront allumés et déposés dans des lieux symboliques un flambeau de la Renaissance Africaine.

Le programme complet ci-dessous (cliquez sur l’affiche)

16yem-Konvwa-pou-reparasyon-programme


1 commentaires :

  1. Heliee

    Serge Guezo, descendant d’une famille qui a règne sur le royaume d’Aboney depuis 1625 et donc descendant de Tegbessou qui vers 1750 vendait 9000 personnes par an aux négriers et s’assurait un revenu de 250 00 livres par an ( 4 à 5 fois le revenu des plus riches propriétaires fonciers anglais ). Descendant aussi du roi Ghezo qui en 1840 s’opposait à la fin de la traité en ces termes : »la traite a constitué le principe directeur de mon peuple. C’est la source de sa gloire et de sa richesse….la mère endort son enfant avec des accents de triomphe en parlant de l’ennemi réduit en esclavage .. » ( Tidiane Diakité. La traite 2008).
    D’autres souverains africains furent plus vertueux et refusèrent de vendre des hommes ( ex, Garcia II Congo 1641) « … Ni de l’or, ni du drap mais des créatures « . N’ont-ils pas eu de descendant plus digne de figurer dans cette manifestation ?

Les commentaires sont fermés