70ème anniversaire de la libération de la France : Jeunes, anciens combattants et militaires se rencontrent

Vues : 1

Dans le cadre de la commémoration du 70ème anniversaire de la Libération, les forces armées aux Antilles et l’office départemental des anciens combattants organisent deux journées de mémoire et d’activités intergénérationnelles les 7 et 8 mai prochain en Martinique.

La journée du 07 mai 2015 permettra d’effectuer un travail pédagogique mettant en valeur l’histoire, la citoyenneté, les valeurs, le lien intergénérationnel au profit de 120 collégiens et lycéens de l’académie de Martinique (Collège Belle-Etoile à Saint-Joseph, Lycée Joseph Zobel à Rivière-Salée, Lycée professionnel Raymond Néris au Marin et du Lycée Frantz Fanon à Trinité).

Cette première matinée de commémoration débutera à 08h45 au fort Saint-Louis – esplanade des Hollandais par un moment d’échanges entre les élèves, des vétérans de la Seconde Guerre mondiale et des jeunes militaires qui témoigneront des raisons de leur engagement pour des valeurs aux XXe et XXIe siècles.

La journée du 08 mai 2015 rendra quant à elle un hommage officiel au travers d’une cérémonie de commémoration intergénérationnelle au pied du monument aux morts de Fort-de-France, en présence du commandant supérieur des forces armées aux Antilles, du Préfet de la Martinique, des anciens combattants, des militaires d’aujourd’hui, des Cadets de la Défense et d’une cinquantaine de scolaires martiniquais à 09h00 au monument aux Morts, Place de la Savane.

Le devoir de mémoire doit aider à lutter contre l’oubli en fournissant aux générations futures des exemples à suivre. Il contribue à développer un sens critique, garant de citoyens responsables et intégrés à la société. « Pour transmettre cette mémoire, ainsi que les valeurs de civisme, de respect, de solidarité et d’engagement, il faut donner la parole aux derniers témoins des événements du passé » explique le contre-amiral Georges Bosselut. « Il existe différentes occasions pour cela et les commémorations des grandes dates qui ont fait notre histoire sont au coeur de cette transmission ».