A 37 ans, le guadeloupéen Jean Morandais, crée un nouveau parti : L’UNE, L’Union Nationale Économique

Vues : 634

Ce dimanche 26 février, Jean Morandais, le plus jeune candidat à l’élection présidentielle, a tenu une conférence de presse à son QG, Porte des Lilas en Seine-Saint-Denis. A cette occasion, il a annoncé la création de son nouveau parti, l’UNE, l’Union Nationale Économique.

Devant la presse antillaise qui s’est déplacée à son bureau électoral, rue Jules David, le candidat à l’élection présidentielle, durant un discours de 15 minutes, a présenté sa formation, qui précise-t-il, n’est ni de droite, ni de gauche, ni du centre. Nous avons transcrit les moments forts de son discours, vous l’entendrez en fin de cet article, sur la création de L’Union Nationale Économique.

Face à la presse, Jean Morandais qui revendique son parti comme un regroupement pour l’Union, a consacré une grande part de son discours à la jeunesse française. Une population qui serait, selon le candidat, l’Avenir de la France :

« Je veux voir aujourd’hui, une France différente, une France ambitieuse. Je souhaite le meilleur pour tous les citoyens de mon pays ». Je veux que chaque jeune dise : « Que puis-je faire pour mon pays, comment puis-je participer à son rayonnement, je veux dire à chaque jeune qu’il doit développer l’amour de la patrie, je veux lui dire aussi qu’il doit développer le goût de la réussite.»

Le candidat, n’a eu de cesse durant cette conférence de presse, d’insister sur l’union entre citoyens français, le Vivre Ensemble. Un rassemblement autour du thème de la fraternité qui rendrait la France (métropolitaine et ultramarine) plus forte, tant au niveau national, qu’international :

« La France est un pays de liberté, elle sait accueillir malgré ses différences. Aujourd’hui, la France doit affronter de nouveaux défis : La mondialisation, l’innovation, le réchauffement climatique et le numérique.
Nous devons prendre conscience que pour surmonter ces difficultés, nous devons être un pays uni, fort et un peuple soudé dans un îlot de fraternité ».

Jean Morandais, qui se veut un rassembleur sans étiquette, un candidat jeune et libre, milite pour que la politique en France ne soit plus celle des grands partis qui gouvernent sans succès depuis plus de quarante ans. Le petit candidat, comme se définit le Président de L‘Union Nationale Économique, est partisan d’un changement radical de gouvernance pour son pays :

« Il n’est plus question d’attendre de se contenter de ce que l’on veut bien nous donner. Il faut aller chercher ce que l’on veut. Je veux permettre aux Français d’obtenir ce qu’ils veulent….. Il faut bousculer le système en place, changer la vision des politiques, sortir de cette posture monarchique que nous imposent certain élus et les grands partis politiques depuis plus de quarante ans. Il faut innover, revoir en profondeur le fonctionnement de notre République ».

Avec l’UNE (l’Union Nationale Économique), Jean Morandais se donne cette ambition, celle de relancer l’économie, vers un nouveau modèle :

« Il nous faut évoluer vers un modèle hybride. État rentier, État providence, État régulateur, État régalien et un peuple moins taxé…Nous devons soigner nos PME, soigner nos artisans, accompagner nos jeunes créateurs et relancer notre économie… »

Après « France, Région, Outremer » qu’il a créé le 5 novembre 2016, Jean Morandais avec l’UNE se lance de nouveaux défis. Relancer l’économie, renouer avec la solidarité et le partage, au sein de son nouveau parti, tous les citoyens sont invités quelque soit leur « particularité ». Le candidat de l’Union Nationale Économique a besoin du soutien du peuple français pour lancer son projet  « La France c’est nous, soyons la France ». Enfin, le jeune guadeloupéen, sous le regard attentif de son équipe, a terminé sa conférence de presse en lançant un appel au peuple français :

« Pour toutes ces raisons, je me présente à l’élection présidentielle. Mais je ne peux pas le faire seul, c’est pourquoi j’ai besoin de votre soutien. J’ai besoin d’être entouré au sein du parti que je lance aujourd’hui : L’Union Nationale Économique. L’Union Nationale Économique existe aujourd’hui pour rassembler les jeunes parce qu’ils sont l’espoir de notre société. Rassembler les plus âgés parce qu’ils sont les piliers de notre société. Mais surtout rassembler toutes les personnes qui veulent aller vers l’Union. L’Union Nationale Économique existe aujourd’hui pour tous les Français, quelque soit leur culture, quelque soit leur particularité, quelque soit leur spécificité ».

Jean Morandais, le président de l’UNE (l’Union Nationale Économique) n’a pas encore toutes les signatures pour maintenir sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Même s’il ne remporte pas tous les suffrages des élus antillais ou des grands partis politiques en métropole, Jean Morandais se dit déterminé. Son combat, c’est celui des jeunes qui veulent se faire entendre et qui sont encore trop marginalisés. Pourtant reconnait Jean Morandais, ces jeunes participent activement à l’émergence des nouveaux marchés dans tous les domaines.

Ecoutez un extrait de la conférence de presse de Jean Morandais, ce dimanche 26 février à son QG, Porte des Lilas en Seine-Saint-Denis. Le jeune guadeloupéen a dévoilé le nom de son nouveau parti, L’UNE, L’Union Nationale Économique. Il s’adresse aux jeunes qui représentent l’Avenir de la France : La France, pays des Droits de l’Homme et du citoyen. Terre de Fraternité, de Liberté et d’Égalité.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/C’news Actus Dothy
Photos C’news Actus Dothy