A l’Elysée, François Hollande rend des enregistrements de Nelson Mandela à Jacob Zuma

Vues : 195

En visite à Paris, le Président Sud Africain Jacob Zuma, a été reçu aujourd’hui lundi 11 juillet par le Président François Hollande. Ce dernier lui a remis des documents importants concernant l’ancien militant de l’ANC, Nelson Mandela. Des enregistrements de « Madiba » confisqués par la police dans le procès qui l’opposait au gouvernement de son pays durant la période de l’apartheid. 

French+President+Francois+Hollande+Receives+b0X1hZjRv-2l
C’est à l’Elysée qu’a eu lieu la rencontre entre les deux chefs d’état. L’occasion pour François Hollande de rendre directement ces archives sonores dans lesquelles sont référencées la célèbre phrase de Nelson Mandela « la démocratie, un idéal pour lequel je suis prêt à mourir ».

Ce matin, François Hollande a par la même occasion, salué le combat de Nelson Mandela, fervent combattant de l’apartheid en Afrique du Sud.
Le Président sud-africain, Jacob Zuma, qui revient à Paris pour la seconde fois depuis son élection en 2009, a remercié le travail de numérisation du procès de Nelson Mandela.

French+President+Francois+Hollande+Receives+sHmVJ7r6KcAl
Les documents en question sont ceux de la Haute Cour du Transvaal où a eu lieu le procès. En lutte contre l’oppression blanche en Afrique du Sud, les militants de l’ANC (Congrès National Africain) dont Sisulu, leurs amis communistes et l’avocat lituanien Joe Slovo avaient imaginé l’opération Mayibuye : « Renversement du pouvoir blanc par la force ou la violence ».

Alors que Nelson Mandela n’était pour rien dans ce projet (il était à l’étranger), étant le chef de la branche militaire de l’ANC, l’avocat qu’il était, a été aussitôt, la cible des accusations de sabotage contre le gouvernement sud-africain. Lors de son arrestation, les policiers ont récupéré de nombreux documents dans la ferme de Lilliesleaf à Rivonia, où logeaient les résistants.

A Prétoria, le procès de « Rivonia » démarre en octobre 1963. Le premier à s’exprimer fut Nelson Mandela durant quatre heures. Au terme de son discours où il tenta d’expliquer son refus de la domination de l’homme qu’il soit noir ou blanc, Mandela prononça cette phrase devenue célèbre, exprimant son espoir d’un monde meilleur : « j’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle tous les hommes vivraient en harmonie et avec des chances égales ».

Au procès où il était accusé de sabotage contre le gouvernement sud-africain (selon la loi de juillet 1962), Nelson Mandela âgé de 46 ans, ne fut pas condamné à mort mais à la prison à vie.

French+President+Francois+Hollande+Receives+VOEb0TkcMFUl

 

 

Aujourd’hui à Paris, Jacob Zuma a récupéré les documents restaurés. Son voyage se poursuit demain mardi 12 juillet, il se rendra alors dans la Somme pour le centenaire du Bois Delville. Le Président africain et son homologue français rendront hommage à la première brigade d’infanterie d’Afrique du Sud. Le Président d’Afrique du Sud pourra honorer la mémoire, le sacrifice et le courage de tous les sud-africains sans distinction de race, morts en 1916, durant la première guerre mondiale.

Dorothée Audibert-Champenois
Photo Zimbio