A l’Université Paris 13, Cyrielle Léger explique aux étudiants comment devenir Chef d’entreprise

Vues : 342

« Pour faire ce que je fais, il faut être rigoureux, très polyvalent, il faut être curieux, avoir une certaine empathie et une très bonne écoute ». Toutes ces qualités sont celles qui sont exigées pour être chef de projet, souligne avec une certaine fierté Cyrielle Léger.

Cyrielle Léger est chargée de mission entrepreneuriat à l’Université Paris XIII à Villetaneuse. Son rôle dans l’équipe universitaire, c’est d’accompagner les étudiants « porteurs de projets ».

Le but n’est pas seulement l’accompagnement des élèves qui désirent se lancer dans le monde de l’entreprise mais aussi l’encadrement des étudiants. La jeune femme « met en place » des ateliers, des formations et de nombreuses conférences qui ont pour but de sensibiliser au monde de l’entrepreneuriat à l’Université Paris XIII en Seine-Saint-Denis.

Accéder à ce monde du commerce, c’est possible pour tout étudiant dès lors qu’il est inscrit à l’Université. Ce statut d’étudiant-entrepreneur, est un nouveau dispositif national créé en 2014 . Au sein de l’Université Paris XIII, un réseau pour développer ces projets d’entreprise existe. Avec ses 27 partenaires, « son rôle est de communiquer au sein de l’Université sur ce statut particulier et également sur les projets qui peuvent être développés par l’incubateur 13. Une énorme couveuse où fourmillent des spécialistes censés faire progresser des projets jeunes, ambitieux  mais surtout innovants », indique la chargée de mission.

Pour « atteindre » les futurs étudiants-entrepreneurs, Cyrielle Léger et ses collègues, s’activent sur les réseaux sociaux ou publient des annonces dans les magazines.

Après l’appel à candidature, les étudiants remplissent des dossiers en ligne qui sont disponibles soit sur le site de Paris XIII ou celui de PEPITE France (Le Panorama des Productions Universitaires) :
« Il y a un comité d’engagement qui est composé de professionnels, d’experts comptables, de chef d’entreprise, des juristes, de professeurs et du réseau d’accompagnement dont fait partie la martiniquaise Cyrielle Léger. C’est un jury de 7 personnes qui détaillent les dossiers de candidatures. Ils donnent ensuite leurs avis ».

Le réseau entrepreneuriat de Paris XIII a comme partenaires, la Banque Populaire, qui « permet d’accéder à des prêts à taux préférentiels, conseille sur des plans de financement ou sur des plans prévisionnels ». Les étudiants peuvent également bénéficier du savoir faire d’experts comptables. Quant aux avocats, « ils proposent des rendez-vous gratuits sur la structure juridique ou les statuts » des futures entreprises aux étudiants qui sont acceptés au sein de l’incubateur 13 de Villetaneuse.

Pour résumer la jeune martiniquaise nous précise le rôle du réseau dont elle fait partie : « Nous, on arrive au tout premier stade, quand l’étudiant à l’idée. Il structure alors le projet avec nous. Puis, il est dirigé dans un incubateur, une sorte de couveuse pour lancer le projet plus officiellement ».

Être chargée de mission, « c’est une belle opportunité » pour Cyrielle Léger. La jeune antillaise qui vit dans le 95 (Val-d’Oise) a intégré récemment cet incubateur 13, un poste « loin » de sa formation initiale. Après une licence en communication et un Master 1 en communication, elle est embauchée dans un cabinet de consultant pendant trois ans. Cyrielle Léger projette alors de créer sa « propre entreprise » quand, enfin, la métisse de Martinique et de Guadeloupe intègre le réseau entrepreneuriat de l’Université Paris XIII à Villetaneuse.

Cyrielle Léger explique comment les jeunes étudiants et futurs entrepreneurs sont immergés dans un incubateur qui leur donnera toutes les chances de pérenniser leur projets : Écoutez la :

Reportage : Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *