Abattage clandestin au Gros Morne : l’État sanctionne pour protéger les consommateurs

Vues : 9

Vendredi 3 août, le service de l’alimentation de la DAAF et la gendarmerie sont intervenus dans la commune du Gros-Morne pour une opération d’abattage clandestin.

Les gendarmes du Gros Morne et les agents du service de l’alimentation ont pu constater sur place qu’une bête venait d’être abattue à même le sol d’un hangar sans aucune précaution d’hygiène. A leur arrivée,150 kg de viande ont été saisis par le vétérinaire du service de l’alimentation.

Cette viande, provenant d’un animal abattu en dehors d’un abattoir, en l’absence d’inspection vétérinaire et dans des conditions d’hygiène dégradées, est considérée par la réglementation comme impropre à la consommation humaine.

Ce type de pratique, dans les conditions d’hygiène observées, met en danger la santé des consommateurs, le risque de consommer une viande provenant d’un animal malade ou contaminé par des germes lors de sa préparation ne pouvant être écarté.

Un procès verbal de délit sera transmis au Procureur de la République, l’abattage clandestin étant passible, outre de la publicité de la condamnation par affichage, de cinq ans d’interdiction d’exercer une profession en rapport avec le délit, de six mois d’emprisonnement et de 15 000 euros
d’amende.

Pour consommer et commercialiser légalement la viande des animaux élevés par leur propriétaire, la réglementation relative à l’hygiène alimentaire est rappelée sur le site internet de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt : daaf972.agriculture.gouv.fr.