Affaire Ceregmia : Révocation et suspensions à la chaine

Vues : 535

Hier (8 juin), l’affaire Ceregmia a connu un nouveau rebondissement. Fred célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin ont été lourdement sanctionnés par le conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER).

Fred Célimène, directeur du Ceregmia (Centre d’Étude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée) a été révoqué définitivement de l’enseignement supérieur et de la recherche. Kinvi Logossah, directeur-adjoint du Ceregmia et Eric Carpin, doyen de la faculté de droit et d’économie, sont suspendus de leur fonction avec absence de salaire pendant, respectivement, 5 et 2 ans. C’est la décision rendue hier (8 juin) par le CNESER, saisi en appel de la décision de la section disciplinaire de l’Université Toulouse 1 Capitole. Une sanction plus sévère que la précédente pour les trois professeurs.

A l’époque, en juin 2015 plus précisément, Fred Célimène avait été interdit de gérer le Ceregmia durant 5 ans, Kinvi Logossah et Eric Carpin avait eu droit à un blâme. La présidente de l’Université des Antilles avait fait appel de la décision de Toulouse 1 Capitole. Désormais Corinne Mencé-Caster est ravie de la nouvelle décision. Les trois enseignants-chercheurs peuvent encore saisir le Conseil d’Etat ou la Cour Européenne des Droits de l’Homme, s’ils souhaitent contester la décision du CNESER.

A.G