Agression sexuelle, la jamaïcaine Kadian Noble, une nouvelle victime d’Harvey Weinstein

Vues : 1329

Mardi 28 novembre, Kadian Noble, en pleurs à une conférence de presse à New York. Elle raconte à la presse sa fameuse rencontre avec Harvey Weinstein à Cannes, dans le sud de la France, c’était en 2014.

Kadian Noble, 31 ans, a intenté un procès devant la cour fédérale à Manhattan, lundi 27 novembre 2017. Son avocat, Jeff Herman, a déclaré qu’ils poursuivent Harvey Weinstein pour trafic sexuel à l’étranger sur une citoyenne anglaise.

Sous prétexte de l’aider dans sa carrière, Harvey Weinstein a pratiqué sur la jeune actrice (qu’il aurait rencontré par hasard), des actes sexuels, sans son consentement.

Kadian Noble a précisé aux jourrnalistes qu’elle avait croisé le regard d’Harvey Wienstein, dans une after-party des British Academy Film Awards, où il l’a présentée à Oprah Winfrey et Naomi Campbell. Ce soir là, indique Kadian Noble, elle « s’est sentie éblouie et chanceuse » quand Harvey Weinstein s’est dit intéressé par elle. Il lui a (même) demandé de lui envoyer une de ses démos.

Flattée, quand Harvey Weinstein, d’être approchée dans le hall d’un hôtel à Cannes, Kadian Noble, accepte de visionner ensemble un film dans la chambre d’hôtel du producteur de film américain.

La rencontre tourne mal, et Kadian Noble détaille à la conférence de presse : « Il me répétait : J’ai besoin de savoir que tu m’aimes vraiment ». Kadian Noble explique, qu’Harvey Weinstein, a attrapé son bras et l’a tenue devant un miroir où il l’a tâtée et l’a ensuite forcée à faire un acte sexuel.

Médusée et tétanisée, Kadian Noble n’arrêtait « pas de dire non, et je me sentais tellement stupide. En même temps une grande partie de moi s’était éteinte. ÇA n’a pas de sens que je ne sois pas sortie de la pièce.Tout ce que j’ai pu faire était juste de dire non. »

L’actrice anglaise a précisé qu’après l’incident, elle a détaillé l’agression à un assistant, qui a essayé de la convaincre qu’il (Harvey Weinstein) était un «bon gars».

Selon, le porte-parole du producteur, Harvey Weinstein « nie les allégations de rapports sexuels non consensuels » et « a confirmé, qu’il n’y a jamais eu d’acte de représailles contre une femme pour avoir refusé ses avances ».

Kadian Noble, qui vit à Londres, a souligné devant les journaliste, qu’elle a rapporté les détails de l’agression au NYPD qui enquête sur les allégations d’agressions sexuelles contre Harvey Weinstein. Ces derniers mois, le scandale s’est élargi pour inclure des dénonciations faites par au moins 75 femmes dont des actrices et des mannequins. La police de New York a enquêté sur une allégation de viol de 2010 qui pourrait entraîner des accusations criminelles.

Lundi 27 novembre, une autre plainte civile a été déposée à Londres par une femme qui n’a pas été identifiée. Jill Greenfield, son avocate, affirme que sa cliente demande des dommages-intérêts pour « blessures corporelles», ainsi que des frais et « pertes consécutives » découlant d’une série d’agressions sexuelles commises par Harvey Weinstein.

Dorothée Audibert/Facebook Twitter C’news Actu Dothy
Images Associated Press/Newsok/People/NwYorkDailyNews


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *