Aymeric 2 ans, retrouvé vivant : il était sous la garde de son frère âgé de 5 ans

Vues : 13855

Le samedi 14 octobre 2017 à 4h45, le centre opérationnel de la gendarmerie de Cayenne reçoit un appel de détresse d’une femme d’origine surinamaise demeurant dans le quartier de Balata à Matoury, qui vient de constater à son retour de soirée la disparition de son fils de 2 ans, Aymeric, qui était sous la garde de son grand frère, âgé lui même de 5 ans.

Deux patrouilles du PSIG Matoury et de l’escadron de gendarmerie mobile (EGM) 14/6 de Perpignan accompagnés d’un officier de police judiciaire (OPJ) de la brigade de Matoury convergent vers le domicile de la maman. Aymeric est parti sans aucun vêtement, ni chaussure, à pieds dans les rues.

L’inquiétude monte chez les enquêteurs dans ce quartier difficile, où les relations entre voisins ne sont pas bonnes et les week-end très animés.

L’adjoint au commandant de brigade et le commandant de compagnie viennent renforcer les effectifs.

L’enquête d’environnement démontre très vite qu’Aymeric ne se trouve pas chez une voisine, un membre de la famille ou une tatie. Son père, qui vit à St Laurent du Maroni, est rapidement mis hors de cause. La crainte d’un accident semble la piste la plus sérieuse.

Au lever du jour, le dispositif monte en puissance avec trois nouvelles patrouilles composées de gendarmes mobiles de l’escadron 47/2 de Périgueux, de la brigade de Matoury et de militaires de la réserve opérationnelle. Face à l’importance de la superficie à couvrir, l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG) de Cayenne complète l’effectif qui est désormais de 25 militaires.

Le secteur est divisé et chaque patrouilles fouillent écoles, fossés, cours, zones boisées… alors que l’hélicoptère explore les marais, bordures de route nationale et terrains vagues.

A 7h55, à plus de 400 mètres du domicile de sa mère, le petit Aymeric est retrouvé couché dans la crique Balata (à cette période sèche) en bordure du practice de golf face au complexe commercial Family Plaza.

L’ adjoint au commandant de brigade de Matoury se porte à son niveau et prend son pouls. L’enfant est vivant, il respire. Perdu dans la nuit, il semble s’être endormi sur un tapis de feuilles. Choqué à son réveil, un gendarme de la brigade le prend dans ses bras, le couvre et le remet à sa famille. Consulté par les sapeurs pompiers, Aymeric ne souffre d’aucune blessure ni de déshydratation.

Ces 3 heures de recherche mettent une nouvelle fois en évidence la réactivité et le professionnalisme des militaires d’active et de réserve engagés dans ces recherches et la montée en puissance des moyens qui ont permis de retrouver ce petit garçon vivant.

Sources : Gendarmerie de Guyane


3 commentaires :

  1. TEFNOUT

     » la gendarmerie de Cayenne reçoit un appel de détresse d’une femme d’origine surinamaise demeurant dans le quartier de Balata à Matoury, qui vient de constater à son retour de soirée la disparition de son fils de 2 ans, Aymeric, qui était sous la garde de son grand frère, âgé lui même de 5 ans. » ;
    SANS COMMENTAIRE MAIS COMMENT TAIRE ???

  2. FIER d'être MARTINIQUAIS

    ELLE DEVRAIT ETRE INTERDIT DE DROIT DE GARDE ET QUE LE SERVICE SOCIAUX RECUPERE SES ENFANTS POUR LE FAIRE ADOPTER PAR UNE FAMILLE D ACCEUIL OU BIEN REMETTRE AU PERE DE FAMILLE

  3. nanou92

    sans commentaire car pour moi c’est de l’inconscience,un enfant de 2 ans laissé sur la garde d’un de 5 ans non mais on marche sur la tête,elle était surement partie chercher le 3eme ,les allocations sont plus conséquents.

Les commentaires sont fermés