Alain Huygues-Despointes réhabilité par la Cour de cassation

Vues : 4

Alain Huygues-Despointes avait été condamné en juin 2011 pour « apologie de crime contre l’humanité ». La Cour de cassation vient de le réhabiliter ce mercredi 05 févier 2013.

La Cour de cassation vient de rendre un arrêt qui risque faire couler beaucoup d’encre ces prochains jours. Elle a, en effet, réhabilité Alain Huygues-Despointes, qui avait été condamné, en juin 2011, pour « apologie de crime contre l’humanité ». Il avait été condamné à 20 000 euros d’amende et à voir publiée dans la presse cette décision du tribunal.

Il devait également verser 2 500 euros à la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) au titre de dommages et intérêts.

Ce sont les propos tenus par Alain Huygues-Despointes dans un documentaire, « Les derniers maîtres de la Martinique », qui avaient déclenché l’affaire. Ses propos, relayés par une chaîne de télévision nationale à l’époque des fortes turbulences sociales “anti-pwofitasyon” de 2009 en Martinique – et en Guadeloupe -, avaient particulièrement choqué, divisant des consciences sensibilisés à l’extrême, au moment de leur diffusion, les uns les jugeant au mieux “maladroits », voire « séniles », les autres profondément « insultants » et « humiliants » dans un contexte de dissensions sociales exacerbées. Il y avait évoqué les « côtés positifs » de l’esclavage et avait déclaré que la communauté béké avait voulu, s’agissant du métissage, « préserver la race ». Il avait donc été poursuivi au nom de la loi Taubira de 2001.

L’industriel s’était pourvu en cassation, après sa condamnation en appel, se défendant de faire l’apologie d’un crime contre l’humanité. La Cour de cassation l’a entendu, rendant un jugement qui va sans doute faire jurisprudence. Les propos tenus par l’octogénaire avaient profondément choqué la population martiniquaise – et plus largement antillaise.

Cette décision risque de choquer de nouveau.

maximin.com