Alerte à la conjonctivite en Martinique et en Guadeloupe !

Vues : 1080

En Martinique, c’est le sud qui est le plus touché, notamment les communes du Marin et du François. Les autorités surveillent attentivement l’évolution de l’épidémie.Il est conseillé de se laver régulièrement les mains, de ne pas se frotter les mains et en cas de signe de conjonctivite, consultez un médecin.

Une épidémie de conjonctivites d’origine virale est actuellement en cours aux Antilles.

Les autorités sanitaires ont noté une augmentation inhabituelle de cas de conjonctivite infectieuse dans la région depuis deux semaines.

Les médecins de ville ont diagnostiqué davantage de cas que leurs confrères qui travaillent à l’hôpital. Aucun signe de gravité ou de complication n’a encore été signalé.

Des situations différentes en fonction des régions

En Martinique, le nord de l’île semble encore épargné par l’épidémie, le nombre de cas évocateurs de conjonctivite se concentrant davantage sur la partie centrale et le sud de l’île. Le Marin et le François sont les communes de Martinique actuellement les plus touchées.

Le pic a été atteint à la moitié du mois de mai avec 250 cas durant une semaine. Les autorités suivent l’épidémie avec attention et seront vigilants dans les prochaines semaines.

L’activité de la conjonctivite chez SOS Médecins a augmenté au cours des deux dernières semaines, atteignant des valeurs inhabituellement élevées.

L’épidémie en Guadeloupe a débuté à Marie-Galante, comme le rapportent les médecins généralistes et des services des urgences, et elle s’est ensuite propagé sur la Grande-Terre puis la Basse-Terre récemment. Les îles du Nord (Saint-Barthélemy et Saint- Martin) ne sont à ce jour pas concernées par le phénomène épidémique.

Dans la zone Caraïbe et d’Amérique du Sud, une épidémie sévit en Guyane depuis la fin du mois d’avril. Le Surinam, la République Dominicaine et Haïti font également état d’une épidémie de conjonctivite de grande ampleur depuis plusieurs semaines.

Recommandations

Mesures de prévention contre les pathologies transmises par les sécrétions lacrymales et

respiratoires :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou friction hydroalcoolique

particulièrement après chaque mouchage ou après un séjour aux toilettes

  • Eviter de se frotter les yeux,
  • Pour le nettoyage des yeux, rincer l’oeil avec du sérum physiologique et l’essuyer avec un mouchoir en papier à usage unique .
  • Eviter de toucher une personne atteinte de conjonctivite, surtout au niveau du visage et des mains.
  • Ne pas partager les serviettes de toilette et le linge de lit
  • Eviter de toucher des objets utilisés par des personnes atteintes comme des produits de maquillage, des stylos, …
  • En cas de signes ORL (rhinite, nez qui coule, etc.) associés à des signes de conjonctivite, il est fortement conseillé de nettoyer les fosses nasales et d’utiliser des mouchoirs à usage unique

En présence de signes de conjonctivite (rougeur, yeux collés, sensation de brûlure, larmoiement), il est conseillé de consulter rapidement son médecin traitant.

EVICTION / ISOLEMENT

  • Dans les collectivités d’enfants et établissements scolaires, l’éviction n’est pas obligatoire, toutefois, pour le confort de l’enfant et si les symptômes sont sévères, la fréquentation de la collectivité à la phase aiguë de la maladie infectieuse, n’est pas conseillée.
  • Les conjonctivites épidémiques sont très contagieuses, il est donc recommandé de consulter rapidement son médecin traitant et de se soigner pour éviter d’infecter l’entourage et la classe pour les enfants en âge.

  Eléments du bulletin épidémiologique de l’ARS agence régionale de santé.

Karen Théodose


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *