« Aliéné à l’insu de son plein gré »

Vues : 35

Aliéné à l’insu de son plein gré

Après 400 ans d’esclavage dont 200 ans d’esclavage dans les colonies d’outre-mer on aurait pu croire que le nègre affranchi aurait regagné sa dignité et le droit de contracter de son chef contrairement à l’article 28 du Code noir qui lui imposait les limites de sa volonté.

Nous savons, l’histoire l’a démontré ainsi que la psychiatrie, que le traumatisme psychique aliène l’individu, le dépersonnalise et le rend captif, ce que fut l’impact de l’esclavage sur les esclaves.

Parmi les manifestations de l’aliénation, « l’acceptation de l’impersonnalité au point de s’identifier à la personnalité du maître, de prendre la défense du maître en toutes circonstances, mais encore défendre par les armes le parti du maître ou celui de la cause « nationale » du maître… » au point de s’identifier à la personnalité du «maître». (Henri Bangou)

Nous avons dans ce contexte de parfaits représentants de cette équation aliénante qui agissent de manière inconsciente comme si le lien entre le maître et l’esclave était encore présent.

Nous avons eu un exemple concret de cette manifestation suite à la lettre ouverte de Joëlle Ursull, artiste chanteur, au Président de la République François Hollande. http://www.people-bokay.com/joelle-ursull-lettre-ouverte-au-president-de-tous-les-francais/.

Quelques incultes de la république ont jugé bon de signer des tribunes pour faire réponse de l’offense à leur «maître» http://www.people-bokay.com/joelle-ursull-se-trompe/.

Une tribune de P.Kanuty, qui semble limite tant dans la formulation que l’argumentation. Je vous cite l’un des passages les plus éloquents de la réflexion de ce monsieur pour montrer en quoi la Shoah était différent de la traite négrière, je cite : «La Shoah – la destruction des Juifs d’Europe, était la réalisation d’un programme politique et c’est toute une machine industrielle et économique qui fut organisée pour y parvenir. C’était une entreprise de mort.»

Mon cher Pierre Kanuty, vous venez de décrire ce qu’était la traite négrière, qui razziait des africains pour les déporter afin d’utiliser leur force de travail a des fins économiques (L’industrie de la canne à sucre), une entreprise de mort car leur espérance de vie était de 7 à 8 années pour ceux qui survivait à la traversée sans oublier ceux qui mourraient en résistance sur leur propre sol et qui enfin était un programme politique Codifié par le Code Noir du Ministre Colbert sous Louis XIV.

Je m’arrêterais a cela car vos arguments ne sont qu’hymne de soumission à une caste dont vous rêvez d’appartenir. Mais quand on est conseiller régional il est légitime de vouloir siéger plus haut, quitte à jouer le remake du nègre de maison si bien interprété par Samuel Lee Jackson dans le film «Django». 168 ans après l’abolition de l’esclavage rien n’a changé, «l’habitation» est toujours présente et vous êtes un habitant représentatif de cette curie immonde. Rassurez-vous vous n’êtes pas le seul, bon nombre de vos amis dont les noms ne valent pas d’être cités participent à cette attitude honteuse, le jour viendra où vous serez jugé par le peuple pour ces actes de trahison.

Kant Lebeau
Président de La Génération Gagnante