Alors que « La France raciste est de retour », L’Amérique progresse

Vues : 158

Harry Roselmack

 «La France raciste est de retour» est le titre de la tribune qui fait le tour de la toile depuis ce mardi, publiée dans le quotidien Le Monde et signée du journaliste de TF1, Harry Roselmack. Consternation, coup de gueule, en tous cas véritable dénonciation du racisme en France qui pollue depuis toujours le climat politique et sociétal français.

Un racisme primaire qui subit des sursauts dans la bouche de partisans du Front National, ou encore dans celles d’enfants censés en être à un âge apolitique, crachant leur venin au visage de Christiane Taubira …entre autres… Parce qu’il se sent lui-même « attablé avec d’autres noirs parce qu’ils sont noirs […] et offusqué d’une idiotie qui ne [l]’atteignait guère : le racisme » et parce qu’au final, ce n’est pas un noir mais toute une communauté qui en fait l’objet, il était temps qu’un des représentants des minorités visibles en mesure d’être entendu, pointe du doigt l’hypocrisie, du moins dans les faits, de cette république composée aussi en partie de citoyens aux mœurs légères et douteuses. Liberté, égalité, fraternité, certes ! Mais pas pour tout le monde apparemment.

 Bill-de-Blasio-nouveau-maire-de-new-york

Alors que la France régresse donc et qu’Harry Roselmack se sent « ramener à sa condition nègre », l’Amérique progresse : voici Bill de Blasio avec sa famille. Ce démocrate italo-américain de 52 ans est devenu ce mardi 05 novembre, le nouveau maire de New York (Etats-Unis)

Sa femme, Chirlane McCray, auteure afro-américaine militant pour les droits des Noirs et des homosexuels, était inconnue du grand public jusqu’au lancement de la campagne de son mari. Si elle et leurs enfants se retrouvent aujourd’hui au centre de l’attention, c’est parce que Bill de Blasio lui-même l’a décidé.

Bill-de-Blasio-nouveau-maire-de-new-york-

La famille de Blasio -complétée par Dante, 15 ans, et Chiara, 19 ans- ressemble à ces foyers «modèles» proposés par les banques d’images et qui font les joies des publicitaires, terminant sur nos brochures de vacances et nos paquets de céréales. Tout sourire, le ménage multiethnique – il est blanc, elle est noire – pose en plein jeu de société dominical sur les photos de campagne du mari. Omniprésents pendant la primaire démocrate, sa femme et ses enfants ont contribué à populariser l’image de Bill de Blasio. Le fils Dante, avec sa coupe afro, est même devenu une star sur Internet.

Voici ce que pense un internaute en voyant la photo la famille de Blasio

Personnellement, étant père de 4 enfants métis (mwen fè yo épi dé fanm blan) je trouve cette image positive et porteuse de sens. je suis constipé par la négrophobie qui embrume en ce moment certains membres de la diaspora africaine aussi. Je me rends compte que les thèses du FN limitent la créativité de nos frères sur lesquels on devrait compter pour éviter le viol des consciences par l’obscurantisme..

.Ce nouveau maire new-yorkais et sa famille représentent à mes yeux le début de ce que la nation américaine est appelée à être dans les décennies à venir et cet arrêt sur image retrace tout le chemin parcouru depuis le célèbre « I have a dream » de Martin Luther King. Peut-être que certains nostalgiques de tous bords des temps anciens iront jusqu’ à dire que King n’avait pas le droit d’ avouer au monde la beauté de son rêve. Lui, Aimé Césaire qui nous a quitté en 2008 nous a laissé la mission avant son départ de penser et de mettre en musique une  » utopie refondatrice » dans ce monde en « mutation ». Il faut espérer que le rêve du grand guide noir américain et la vision du poète martiniquais seront entendus par les consciences les plus éclairés qui, à l’avenir seront les plus écoutées, car s’impose aujourd’hui au monde un impératif: faire taire les fondamentalistes et les obscurantistes.

Photos : Google Images