Amazones : « Au-delà du rose, accompagner les femmes touchées par la maladie! »

Vues : 358

Du 9 au 27 octobre, la Villa Chanteclerc (Route de Didier, Cluny, Fort-de-France) se transforme en « Villa Woz », un lieu qui rassemblera de nombreuses manifestations culturelles en faveur de la lutte contre le cancer du sein, tout au long de ce mois d’octobre.

Amazones, c’est le nom de ces femmes touchées par la maladie. En parler, libérer la parole à travers et grâce à l’art, c’est l’idée d’Alexandra Harnais, chef du projet Amazones. Son souhait est de créer une « galaxie bienveillante », pour « parler, échanger et co-construire. Au-delà du rose, accompagner vraiment les personnes touchées par la maladie », les femmes atteintes du cancer, celles qui ont guérit, mais aussi leurs familles et leur entourage.

Sensibiliser, partager, transmettre

Pour dépasser le tabou de la maladie, plusieurs manifestations et animations d’envergures, toutes entièrement gratuites, sont prévues tout au long du mois d’Octobre Rose : des expositions photographiques témoignant de l’histoire de 18 amazones, par les plus grands photographes martiniquais. La designeuse Myriam Maxo créera un Doudou Teddy Beat inédit pour l’exposition Amazones. Plus de 80 ateliers gratuits (yoga, sport, arts plastiques, sophrologie, bien-être…), cafés littéraires et conférences en libre accès seront proposées tout au long du mois.


Et même plus, plusieurs concerts, avec Fanm Tambou, Victor O, ou encore Paille & E.Sy Kennenga sont prévus, le 5, 11 et 13 octobre. Une série télévisée, « Nola Chérie, fait son Cinéma », sera diffusée sur Martinique 1ère et les réseaux sociaux. Et, dès le mardi 3 octobre, un film documentaire, « Amazones en Martinique », réalisé par Laure Martin Hernandez et Vianney Sotès, sera diffusé en avant première sur Martinique 1ère, à 20h, avant d’être projeté au Palais des Congrès de Madiana, mardi 10 octobre.

Tout le programme est téléchargeable sur le site internet www.projetamazones.com.

Le rendez-vous est aussi donné Mardi 10 octobre, à l’Hôpital Clarac, où l’accueil des patientes atteintes du cancer du sein sera refait à neuf, avec l’aide de toutes les bonnes volontés !

Alexandra Harnais persiste et signe : « Comme le colibri de la légende, si chacun de nous fait sa part, apporte sa contribution, peut-être pourrons-nous parvenir à changer les choses. »

Le concept est déjà attendu pour être décliné par d’autres villes du territoire français.

Texte : Mickaël Léonce

Photos : Mickaël Léonce / Amazones

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *