Aminata Niakate, une banlieusarde devient avocate

Vues : 102

Née d’un père manutentionnaire et d’une mère femme de ménage, Aminata Niakate est la nouvelle présidente de l’Union des jeunes avocats de Paris (UJA).

Spécialisée en droit des sociétés, le CV de la jeune femme de 34 ans originaire du Mali atteste un parcours exemplaire.

Rien ne lui échappe, elle étudie 5 ans le droit et elle maîtrise le droit fiscal, le droit des affaires et aussi le management. « J’ai toujours voulu être avocate, même toute petite, peut-être parce que je regardais trop la télé, rigole-t-elle. Mais j’en ai parlé à un conseiller d’orientation au collège, qui m’a regardée avec incrédulité, me faisant clairement comprendre que ce n’était pas pour moi. »

Victime de préjugés, Aminata Niakate s’accroche malgré tout à son ambition. Il est vrai que de nombreuses contraintes se sont présentées à elle. Elle est jeune, c’est une femme, une banlieusarde et elle est noire; tant de raison pour lui faire baisser les bras mais en vain.

Aujourd’hui, elle vit encore dans une cité dans une banlieue parisienne de Vitry-sur-Seine (sud de Paris) et c’est avec fierté qu’elle permettra par son poste de présidente de l’UJA à ses confrères de s’insérer plus facilement dans la profession d’avocat.


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés