Après Maitre Gims, Christian Louboutin rend hommage aux sapeurs congolais

Vues : 1161

La Société des Sapeurs congolais est à l’honneur. La marque Louboutin est à leur pied. Le célèbre chausseur, à la semelle rouge vient de dévoiler sa nouvelle collection printemps-été 2016. Christian Louboutin promotionne la classe et le style des ambianceurs africains de la SAPE.

Au Pays des sapeurs, les élégants connaissent Maître Gims, l’ambassadeur occasionnel des marques de luxe avec son refrain « Sapé comme jamais ». Désormais ce sont eux qui seront sur les spotlights à Paris avec la dernière création du maître de la chaussures française, Christian Louboutin qui s’inspire de l’art vestimentaire des dandys congolais, costumes, chemises et chaussures sur mesure.

3475443-3475455-g-jpg_3466817_1000x667

De défilés aux expositions, les escarpins rouges à talons aiguilles ont fait la renommée du créateur de chaussures de luxe, les Stars internationales de Beyoncé à Nicky Minaj, portent ces fameux « Louboutins » mates ou vernis ou encore mules ou bottines. Fort de ce succès, en 2010, le créateur de chaussures de femmes et de sacs à mains de luxe, s’attaque au marché de la mode masculine. Christian Louboutin fabrique des baskets pour des sportifs de haut niveau Teddy Riner, Tony Parker ou encore des sandales que les stars américaines raffolent, Chris Brown, Keany West, Rick Ross.

Mais la Sapologie, la tendance dandy très ajustée et excentrique des sapeurs congolais, Christian Louboutin, connait, lui qui a fabriqué ses premières chaussures pour hommes, à la demande de Mika, le chanteur-compositeur britannico-libanais au style bien agencé. Le trois-pièces, blazer, « grain de folie » et mocassin, ce sont là, les exigences qui font de la mode des sapeurs africains, ce style unique en Afrique. Une mode vestimentaire sublimée par le chanteur auteur-compositeur congolais, Papa Wemba, quand il crée en 1970, le mouvement de la SAPE.

3475443-3475449-g-jpg_3466821_1000x667

Un culte de l’élégance qui remonte bien plutôt, dans les années 1920 à l’ère des dandy parisiens et belges, durant la colonisation. Un courant dont s’est inspirée la diaspora congolaise en France et en Belgique.

3475443-3475448-g-jpg_3466822_1000x667

La collection printemps-été 2016 du chausseur de luxe Christian Louboutin, fabriquée dans des ateliers napolitains sera bientôt distribuée en France et dans le monde. Avant ça, la collection de chaussures hommes de style africain et classique à la fois sera la reconnaissance du style inimitable des sapologues congolais.

Dorothée Audibert-Champenois

photos Christian Louboutin / René Habermacher