Assassinat de Magnanville : La Martinique rend hommage aux deux victimes

Vues : 1441

Une minute de silence sera observée en préfecture, dans les trois sous-préfectures de la Martinique et à l’hôtel de police de Fort-de-France, mercredi 15 juin 2016 à 12h, pour rendre hommage au commandant de police, adjoint au chef de la sûreté urbaine des Mureaux, et à sa compagne, adjointe administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, assassinés lundi soir à Magnanville.

L’ensemble de la communauté du ministère de l’Intérieur, soudée autour des valeurs de la République qu’elle défend au quotidien, se réunira aux côtés du préfet Fabrice RIGOULET-ROZE pour marquer leur émotion et affirmer leur solidarité.

A cet effet, les services d’accueil du public seront fermés à partir de 11h30 mercredi 14 juin 2016. Les drapeaux sur les bâtiments et édifices du ministère de l’intérieur ont été mis en berne.

Message du ministre de l’Intérieur, Bernard CAZENEUVE
Pour marquer la profonde émotion de l’ensemble des personnels du ministère de l’Intérieur après l’abject assassinat dont ont été victimes hier soir à Magnanville un commandant de police, adjoint au chef de la sûreté urbaine des Mureaux, et sa compagne, adjointe administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, a décidé que tous les drapeaux des édifices du ministère seront mis en berne à partir de ce jour à 12h00, pendant trois jours, jusqu’au vendredi 17 juin à 12h00.
Une minute de silence sera observée mercredi 15 juin à 12h00 dans tous les services du ministère, et un message du ministre sera lu à cette occasion.
Bernard CAZENEUVE recevra les syndicats de policiers et des personnels administratifs de la Police Nationale aujourd’hui à 18h00 au ministère de l’Intérieur.

Rappel des faits
Le commandant de police Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, a été assassiné, lundi 13 juin, de plusieurs coups de couteau, à son domicile, dans un quartier résidentiel de Magnanville. C’est en parvenant à s’échapper de son pavillon que le policier a pu alerté son voisinage. Il a malheureusement succombé à ses blessures sur la voie publique.

L’auteur des faits, Larossi Abballa s’est ensuite retranché dans la maison, où il a séquestré la compagne du policier, Jessica Schneider, âgée de 36 ans agent administratif au commissariat de police de Mantes-la-Jolie, ainsi que leur enfant âgé de 3 ans et demi. L’enfant a survécu, grâce à l’intervention du RAID mais il a été témoin du crime horrible commis sur ses parents. Il a été retrouvé dans un « état de sidération », il est actuellement hospitalisé.

Larossi Abballa qui se revendiquait de Daesh avait été condamné à 3 ans de prison en 2013. Il a été présenté comme « un combattant de l’Etat Islamique » par l’agence Amaq.