Attaques dans l’Aude : Quatre morts après l’attentat sanglant

Vues : 660

Ci-dessus, le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame mort en héros lors de l’attaque terroriste.

C’est un village sous le choc et meurtri qui s’est réveillé en ce samedi matin 24 mars. Jamais les habitants n’auraient imaginé que leur journée de la veille se serait transformée un tel cauchemar.

Le sang a coulé durant de longues heures, cinq heures pendant lesquelles Redouane Lakdim 26 ans, ci-dessous, a abattu froidement quatre personnes, blessé et traumatisé plusieurs personnes.

Le premier épisode de cette tragédie s’est joué un peu après 10 heures. Le franco marocain braque un véhicule. Il tue le passager et blesse gravement le conducteur. Le terroriste fonce ensuite sur des CRS en civil qui terminent leur footing, tire et blesse sérieusement un policier au niveau de la poitrine.

L’alerte est donnée. Très rapidement, la Cité de Carcassonne est bouclée. Les établissements scolaires sont confinés

« Couchez-vous, je vais vous tuer »

Vers 11 heures, Redouane Lakdim entre dans un magasin Super U de Trèbes et arme à la main se met à crier «Allah ouakbar». Un employé du rayon boucherie et un client sont abattus.
Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame propose au terroriste de prendre la place d’une femme otage. Le terroriste va lui tirer dessus à plusieurs reprises. L’assaillant a finalement été abattu lors de l’intervention du GIGN.

Un acte d’héroïsme extraordinaire du policier mort, reconnu par les autorités

Arnaud Beltrame succombera à ses blessures quelques heures plus tard. «Un acte d’héroïsme» . C’est ainsi que le ministre de l’intérieur a qualifié la décision du lieutenant-colonel Beltrame.
« Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice.
Le coeur lourd, j’adresse le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la Gendarmerie nationale de l’Aude » a écrit Gérard Collomb.

Le chef de l’État Emmanuel Macron a particulièrement salué le «courage» de cet officier supérieur de la gendarmerie, qui s’est porté volontaire pour se substituer aux autres otages et qui est mort des suites de ses blessures.

Photo : APNM Gendarmes et Citoyens / AFP