Au Nigéria, un petit garçon de 2 ans accusé de sorcellerie et abandonné par sa famille

Vues : 3556
nigeria-hope-2-ans-sauve-aide-humanitaire

Au Nigéria, comme dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, de nombreux enfants sont jetés à la rue, accusés de sorcellerie. C’est le cas de Hope, qui doit sa survie à Anja, une Danoise, qui s’occupe d’une fondation pour l’aide au développement des enfants africains, accusés d’être sorciers.

nigeria-hope-2-ans-sauve-aide-humanitaire-a

Le 31 janvier, Anja Ringgren Loven, découvre par hasard un petit garçon, les os sur la peau, il vit seul, il traîne dans les rues. L’enfant mangeait de la nourriture que lui jetaient les passants. Il a survécu huit mois, malgré les conditions précaires pour se nourrir et dormir.

nigeria-hope

Anja Ringgen a récupéré le jeune garçon, l’a conduit à l’hôpital le plus proche. Affamé, déshydraté et négligé depuis de longs mois, les médecins, avant de le mettre sous perfusion , devaient éliminer des vers qui s’étaient installés dans l’abdomen de l’enfant. Depuis, Anja a baptisé le petit : Hope (Espoir).  Avec son mari, elle a lancé des appels aux dons pour régler les frais d’hôpitaux. Le couple a reçu plus d’un million de dollars de bienfaiteurs du monde entier. Ils envisagent avec cet argent de construire une clinique spécialement dédiée aux soins des petites victimes de sorcellerie. Pour l’heure, ils ont posé les premières pierres de leur projet d’orphelinat au Nigéria. Avec leur fondation, ils scolarisent et nourrissent les enfants qu’ils récupèrent dans les rues, ce projet leur permettra d’en sauver beaucoup plus.

nigeria-hope-2-ans-sauve-aide-humanitaire-b

Au Nigéria comme dans certains Pays d’Afrique, le nombre d’enfants accusés de sorcellerie est croissant, ce qui a pour conséquences, une augmentation des violences physiques et psychologiques sur les enfants livrés à leur propre sort. Ces enfants rejetés par leur famille sont souvent pris en charge par des organisations humanitaires soutenues par l’Unicef. Ils sont parfois victimes d’infanticide, tués par leurs propres parents, raconte Anja Ringgren Loven sur son compte Facebook. Ces accusations touchent généralement des enfants vulnérables, dit l’Unicef, les malformations physiques, l’autisme, le mauvais caractère où la pauvreté, et aussi l’enfant qui gêne, sont des facteurs qui expliquent l’augmentation de ces allégations graves. La plupart des victimes sont des garçons, précise l’Unicef (Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance).

Même si les accusations de sorcellerie découlent de pratiques culturelles ou religieuses, il n’empêche que les réponses à apporter sont les mêmes que celles pour la protection des enfants maltraités et victimes d’abus. Pour l’Unicef, ce sont des petits qui peinent à trouver leur place dans une société qui renonce à les respecter et à leur rendre leur dignité.

nigeria-hope-2-ans-sauve-aide-humanitaire-c

Quant à Hope, il se nourrit tout seul. « Aujourd’hui, il a eu la force de s’asseoir et de nous sourire. C’est un solide petit garçon », raconte Anja Ringgren Loven sur Facebook.

Dorothée Audibert-Champenois

Photos : Anja Ringgren Loven


2 commentaires :

  1. El denonciator

    C’est bien beau de jouer aux redresseurs de torts et en meme temps de bombarder aveuglémment ces pays depuis les QG occidentaux, de piller les ressources minérales, pétrolifères et gazières, de se comporter en pays conquis, de payer les locaux au lance pierre…

    Qu ils s occupent de leurs enfants qu ils mettent dans leur congélo!

Les commentaires sont fermés