Au Sénat, les jeunes entrepreneurs s’engagent à innover dans le tourisme en outre-mer

Vues : 569

Une importante délégation d’antillais, de réunionnais et de calédoniens s’est croisée dans les couloirs et les salons du Sénat ce jeudi 22 septembre 2016.

dscn8447

Élus, techniciens, chercheurs, experts de la filière touristique se sont rencontrés en marge du Salon des professionnels du Tourisme (IFTM) qui prend fin ce soir, vendredi 23 septembre.

dscn8457

Même si tous les spécialistes reconnaissent que les outre-mer ne prennent pas suffisamment en compte la qualité de leur patrimoine pour se vendre sur le marché touristique,

dscn8498

On note cependant ces dernières années, un réel engouement des jeunes à se diriger vers les métiers du tourisme, à savoir l’aérien, l’hôtellerie, les loisirs, les services. D’où l’intérêt pour les dirigeants, les collaborateurs et formateurs de créer des stratégies nouvelles en utilisant les outils numériques pour se différencier des autres, sur le marché du tourisme en europe et à l’étranger.

20160922_155627

L’objectif de cette réunion au Sénat, était de se projeter vers l’avenir pour modifier à court terme le tourisme en outre-mer grâce aux avancées de la technologie. Sous le regard, du Président Michel Magras (Président de la Délégation sénatoriale à l’outre-mer) et des élus de Guyane Antoine Karam ou de la Réunion avec Nassimah Dindar, des chefs de projets, des entrepreneurs ultramarins étaient sollicités au Palais du Luxembourg.

20160922_155901

Le but : confronter et expliquer leur engagement dans un domaine qui est en pleine reconstruction dans les régions du Pacifique, de l’Océan indien et de l’Océan Atlantique.

20160922_160136

Dans la salle Clémenceau, des spécialistes de la question touristique ont tour à tour porter leur contribution au débat du jour : « Innover dans le tourisme, la clé du succès ». Un thème choisi par la délégation sénatoriale à l’outre-mer et par la FEDOM, la Fédération des entreprises d’outre-mer en partenariat avec le Ministère d’Ericka Bareigts, Ministre des Outre-mer.

20160922_155827

Devant 400 inscrits à ce colloque outre-mer, Adrien Lanotte a longuement listé les outils qui existent et les perspectives à explorer dans la filière du tourisme. L’imprimante 3D, le robot cocktail, l’ascenseur de l’espace, l’oculus Rift (casque à réalité virtuelle), les hologrammes seront demain des moyens avec lesquels il faudra compter. Pour le Directeur de recherches et publications (MKG Group), l’avenir du tourisme outre-mer est dans le e. tourisme.

dscn8490

En présence de Karine Mousseau, Présidente du Comité martiniquais du tourisme (CMT), Madly Schenin-King, la directrice de Veille tourisme Antilles, modératrice sur le colloque, a expliqué l’intérêt du site VAT.

20160922_155614

Pour Madly Schenin-King la plate-forme créée en juin dernier, pourrait être une passerelle utile pour mettre en connexion de nombreux métiers du tourisme. Selon la diplômée de la Sorbonne, les acteurs de la filière étaient jusqu’alors, en panne de statistiques et d’informations, un obstacle supplémentaire dans leur démarche pour avancer et innover dans ce domaine.

20160922_155944

Miguel Etienne-Pain, le directeur de Jolydays, Leslie Ferraty, dirigeante de Beyond The Beach, Yoan-Saint-Louis, Président de Martinique Tech, Daniel Hierso, co-fondateur d’Outre Mer Network, et la guadeloupéenne Jessica Brudey, fondatrice de Foodîles ont activement participé au table ronde en intervenant dans les débats ouverts sur : « L’innovation pour élargir et rénover l’offre touristique ultramarine ».

20160922_160051

En sachant que le tourisme de loisirs a une place importante dans l’économie réunionnaise, les intervenants préconisent de penser l’hébergement autrement. En proposant par exemple un habitat en cohésion avec les sites et cirques naturels de l’île.

dscn8517

Des experts ont exprimé leurs différents points de vue sur : « L’innovation au service des professionnels du tourisme et de la filière». Pour la Nouvelle-Calédonie qui a un tourisme embryonnaire, l’enjeu était important. La calédonienne Josiane Kaemo, gérante de Mejine Wetr et William Hage de SODIL (Société de développement et d’investissement des îles Loyauté), ont été très attentifs aux expériences professionnelles des autres collectivités et départements d’outre-mer ayant déjà une longue expertise dans les métiers du tourisme.

dscn8433

Mais selon le dernier rapport de la Cour des Comptes (Juridiction chargée de contrôler les dépenses publiques), si les Antilles sont des destinations qui font encore rêver, la Guadeloupe et la Martinique n’exploitent pas au mieux leur potentiel. Le rapport des magistrats de la rue Cambon indique des signaux positifs mais il y aurait urgence à se lancer plus résolument dans l’innovation touristique pour augmenter le taux de fréquentation des hôtels et des activités de loisirs (randonnées, excursions, services innovants ou découvertes maritimes).

dscn8443

Stratégie de développement, magazine spécialisé pour la caraïbe, projets numériques, meilleure visibilité de l’offre, robotique, amélioration de l’offre écologique et hôtelières sont des éléments nécessaires à prendre en compte pour développer en outre-mer un tourisme durable.

20160922_170340

Aujourd’hui au Sénat, les diagnostiques et perspectives des chercheurs préconisent une nécessité urgente d’intégrer les techniques innovantes dans le tourisme et met aussi en lumière d’autres réalités. Les chiffres de la Cour des Comptes de 2014, notent que les régions françaises souffrent d’un déficit dans la formation du personnel touristique, du manque d’offres hôtelières, d’un accueil peu chaleureux et d’une clientèle représentant 80% de métropolitains, donc peu diversifiée.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/FBook C’news Actus
Photos Dothy A-Ch