Babette de Rozières et Mimie Mathy : Ce n’est pas le grand amour

Vues : 76

Récemment interviewée, Babette de Rozières revenait sur des propos tenus il y a 3 ans par Mimie Mathy. La cuisinière, jugeant l’actrice « un peu conne et imbécile », la déclare également « méchante ».

C’est avec des mots crus que la cuisinière parle, encore, de faits datant de 2011.
A l’époque, Michel Drucker mettait en place une émission spéciale avec des invités d’Outre-mer tels que La Compagnie Créole, Kassav’ et bien d’autres invités de prestige. Mimie Mathy, qui tournait non loin de là des épisodes de la série « Joséphine », était venue rendre visite à Michel Drucker, son ami. Passant par là, Babette de Rozières l’aurait entendue déclarer : « Oh, Michel reçoit ces gens de couleur! ».

Dans la vie de tous les jours, Mimie Mathy est, selon Babette de Rozières, le contraire des personnages qu’elle incarne à l’écran.
« Elle est méchante cette femme, elle n’est pas gentille ! Les gens s’imaginent qu’elle est gentille, c’est une fausse gentille. D’ailleurs tous les gens qui l’entourent savent très bien que je dis vrai. C’est pas une gentille ! » déclare encore aujourd’hui la cuisinière, qui semble ne pas digérer, jusque là, de tels propos.

J’en ai fondu en larmes… se confie Mimie Mathy.
Mais qu’est-ce qu’il lui prend? Elle est folle ou quoi? Après avoir entendu les propos de la cuisinière à son encontre, l’actrice confie avoue avoir « fondu en larmes ». Elle déclare alors : « Je ne la connais pas, je ne sais pas comment elle peut dire des choses comme ça. Elle doit avoir une promo à faire pour un bouquin et elle a besoin de taper sur quelqu’un qui est gentil et populaire pour faire parler d’elle ».

Choquée, mais surtout étonnée de voir que des faits datant de 3 ans sont remis à l’ordre du jour, l’actrice se souvient avoir dit ce jour là à Michel Drucker, en rigolant : « Je ne suis pas prête de faire Vivement Dimanche puisque tu n’invites que des Noirs ».

Jugeant les propos de la cuisinière d’une extrême violence, l’actrice ne souhaite cependant pas porter l’affaire en justice. « Ce serait lui donner trop d’importance … Je ne veux pas lui faire de publicité … Ce serait lui faire bien trop d’honneur … Devrais-je lui rappeler que je suis ambassadrice de l’Unicef … J’ai des gens malades, des gens qui ne vont pas bien autour de moi. C’est vers eux que je veux déployer mon énergie … ».