Babette de Rozières : Le Goût du Patrimoine

Vues : 291

Cash, Classe et Cran, c’est tout Babette de Rozières, sourires immenses et éclats de rires gourmands. Elle a conquis les plus grands en réinventant la cuisine de son patrimoine. C’est un Grand-Chef salué et primé en cuisine. Elle est aussi une femme politique, elle est élue conseillère régionale en Île-de-France, depuis Décembre 2015.

BABETTE – Au « Bureau des Anges »

Valérie Pécresse, la Présidente du Conseil Régional, lui a réservé, ce qu’il y a de plus beau : le « Bureau des Anges ». Voilà, c’est l’image de Babette. C’est une image qu’elle entretient, qu’elle soigne avec finesse, car elle se méfie du petit monde des médias. Une presse qui ne laisse rien filer même s’il lui faut écorcher et éroder la vérité. Babette n’aime pas ça.
Babette, sait de quoi elle parle. Son parcours sans faute, elle le doit à elle même, à la sueur de son front. Elle est très consciente des difficultés pour s’intégrer dans la société française. On ne lui a pas fait de cadeaux quand elle a mis le pied sur le sol français. Mais cela n’a jamais arrêté, aucun de ses projets. Et, elle tient à transmettre cette combativité aux jeunes ultramarins qui arrivent sur le marché du travail. Tout le monde à sa place, Blancs ou Noirs, pour Babette, il faut dépasser tous ces clivages, il faut foncer.

20160201_161515

BABETTE DE ROZIÈRES, UNE MULTI-ÉTOILÉE – Le sens des Affaires

Notre Babette de son vrai nom Elizabeth Hildebert de Rozières , est née en Guadeloupe, aux Antilles françaises. Après, une Licence d’Histoire et Géographie, elle est scripte à la Télévision . Remarquée, elle devient vite Téléspeakerine, elle présente avec ses consœurs les programmes de l’Office de Radio et Télévision Française. Dans les années 70, Babette quitte l’audiovisuel après l’éclatement de l’ORTF. Elle part pour la France. La jeune présentatrice se lance dans la restauration, elle ouvre son premier petit restaurant en 1978 dans le 9ème arrondissement de Paris, à quelques mètres des Folies Bergères.

Depuis, cette enfant de commerçants en Guadeloupe a fait son chemin.
Une liste de récompenses trop longue à énumérer font d’elle la Chef de Cuisine, la plus populaire en France et reconnue dans le Monde. De Dubaï, Las Vegas et Tanger, c’est une marque de fabrique, un talent, une finesse, une certaine gastronomie française que les étrangers découvrent dans leurs assiettes.

Mais, Babette de Rozières, c’est surtout la composition, le goût, les saveurs et l’âme des Antilles qu’elle enveloppe dans sa cuisine. Avec un talent culinaire sans conteste, elle vit pour ses créations, elle sait comment travailler, affiner les recettes traditionnelles. Manipuler et transformer les produits locaux, elle adore !. Les gambas au lait de coco, le colombo de poulet, les langoustes à l’Antillaise, le velouté de pois d’angole et les sablés à la noix de coco, sont des exemples de recettes qu’elle compose dans ses émissions à la Télévision, dans ses Livres gastronomiques et à Maule (Yvelines) dans son Restaurant « la Case à Babette ».

LE SALON DE LA GASTRONOMIE – un projet qui a mûri dix ans

Et enfin, un projet qui lui tenait à cœur prend forme, le Salon de la Gastronomie.
Pas facile, quand toutes les portes restent closes, dit-elle. Après plusieurs contacts sans suite, c’est Stéphane le Foll, Ministre de l’Agriculture, qui croit en ce projet et qui lui tend la main. Reconnaissante, elle tient à le dire haut et fort. La machine se lance et bonne enquêteuse, elle déniche le coin parfait, une merveille, selon Babette. C’est à Paris Event Center à la Porte de la Villette qu’elle accueille en Février 2015, 80 stands dédiés à la cuisine de l’Outremer sur 5000 m2. Une inauguration en grande pompe, la maire de Paris Anne Hidalgo, la Ministre des Outremers George Pau Langevin et le Grand-Chef multi-étoilé Joël Robuchon se sont déplacés pour l’événement. C’est un succès pour la 1ère édition du Salon, qui sera donc renouvelé chaque année à la même période et au même endroit, insiste la « Grande-Chef » gastronomique.

LE SALON DE LA GASTRONOMIE, 2ème édition

Aujourd’hui, dans son bureau des « Anges », elle décrit avec saveur son prochain Salon qui sera plus grand, 8000 m2 en tout pour plus d’animation, plus de place pour les visiteurs. Elle se désole un peu que la Nouvelle-Calédonie soit encore absente, mais distribue volontiers des bonnes notes aux régions ultramarines, qui seront presque toutes présentes à la Porte de la Villette.

Babette, aura Anne-Sophie Pic (3 étoiles Michelin), comme marraine au Paris Event Center les 12,13,14 et 15 Février prochain dans un espace plus chic, plus beau, ouvert à 150 exposants. Elle nous chuchote les innovations, comme le « prix de l’Exposant » et le « stand le plus beau, et le plus attractif». Babette, n’a pas fini de nous étonner, un très grand projet est en route, mais elle prend son temps et nous en reparlera plus tard. Pour le moment, elle est la prêtresse des 80 000 espèces d’arômes invitées au 2ème Salon de la Gastronomie.

Dorothée Audibert-Champenois

®photos Dothy A-CH