Barbie détrônée par une poupée noire du Nigéria

Vues : 168

Au Nigéria, un homme qui ne trouvait pas de poupée noire pour sa fille, décide tout simplement d’en créer une. Sept ans après, ses deux lignes de poupées vont jusqu’à détrôner la fameuse Barbie, en occupant 15 % du marché local.

L’aventure a commencé quand Taofick Okoya, un nigérian de 43 ans, ne souhaitant pas que sa fille subisse l’influence occidentale, mais qu’elle soit plutôt fière d’être une petite fille africaine, a voulu lui offrir une poupée.

Il existe trois ethnies les plus représentatives du Nigéria. Et c’est sur elles que l’homme a créé ses deux lignes de poupées ; Queens of Africa et Naija Princesses. Ce qui a fait leur succès, c’est que celles-ci sont habillées de couleurs vives et leurs vêtements portent les motifs populaires d’Afrique de l’Ouest.

Aujourd’hui, il s’en écoule entre 6000 et 9000 chaque mois. Si le pays demeure le plus gros consommateur de ses poupées, l’homme en exporte également vers la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, mais aussi les Etas-Unis, le Brésil et l’Europe. Sa plus grande satisfaction serait que chaque enfant africain dans le monde en possède une et soit fier d’être africain.

Content de voir l’évolution de ses poupées, l’homme affiche tout de même un petit regret : ses premières poupées, charnues, n’ayant pas fait l’unanimité, il a dû faire des concessions en les faisant plus minces, un phénomène qu’il attribue aux magazines de mode. Il reste cependant attachée à sa poupée de départ, bien en chair, et entend y revenir une fois la marque bien installée.