BERYL : La Vigilance Jaune maintenue en Martinique et l’Orange en Guadeloupe

Vues : 306

« Même si BERYL a peu touché la Martinique au niveau des quantités précipitations. La vigilance est cependant maintenue, car dans le sillage de l’onde, des lignes d’instabilité se forment, et le risque de fortes pluies parfois orageuses et accompagnées de rafales persiste » indique Météo France dans son bulletin de ce lundi 9 juillet à 6:23.

En Guadeloupe, même si l’ex tempête tropicale est passée sur l’île cette nuit, le niveau de vigilance Orange est toujours maintenue par Météo France.

Situation actuelle pour la Martinique
L’ex tempête tropicale BERYL est maintenant une onde tropicale active. Elle est passée sur la Guadeloupe cette nuit. Elle poursuit sa route vers Porto-Rico.

Prévisions
Même si BERYL a peu touché la Martinique au niveau des quantités précipitations. La vigilance est cependant maintenue, car dans le sillage de l’onde, des lignes d’instabilité se forment, et le risque de fortes pluies parfois orageuses et accompagnées de rafales persiste. Les rafales pourront atteindre 70 à 80 km/h, voire 90 km/h sous les plus fortes averses.

Les quantités d’eau pourront atteindre 50 à 80 mm, localement 100 mm, avec de fortes intensités.

Le vent génère une mer agitée à localement forte : les creux moyens atteignent 2m50 à 2m80. Elle devient ponctuellement hachée sous les orages.

Situation actuelle Pour la Guadeloupe
Le phénomène Beryl, rétrogradé au rang d’onde tropicale continue de traverser l’arc Antillais et reste très actif en terme de précipitations et d’orages.

Prévisions
Les passages pluvieux intenses et orageux vont se succéder encore une bonne partie de la journée de lundi. Ils sont souvent accompagnés de rafales de vent.
On observe d’importants cumuls depuis le début du phénomène susceptibles d’engendrer des inondations par endroits.

Le vent est soutenu, essentiellement au passage des averses, en atteignant 55 à 60km/h en moyenne, et 80 à 100 km/h en rafales.
Parallèlement la mer est forte. En Atlantique, les creux moyens atteignent 3m5, créant une agitation inhabituelle notamment sur la façade océane.

L’amélioration intervient progressivement dans l’après-midi avec l’arrivée d’un air plus sec et brumeux et un vent qui reprend une allure plus modérée.