Beyoncé au Stade de France : Un spectacle magistral !

Vues : 708

Beyoncé au Stade de France hier soir durant deux heures de spectacle.
La presse est unanime, le concert de la star internationale était réussi ce jeudi 21 juillet 2016. S’il était question de musique, les spectateurs ont beaucoup apprécié les images géantes de la star, de ses musiciennes, de ses danseuses durant 120 minutes. Des projections qui ont fait sensation.

Cn6Rkw7WYAAw1YI

Toute de noir vêtue, Beyoncé 34 ans, a époustouflé l’assistance du Stade de France quand elle a entamé sa chorégraphie du titre « Formation ». Les chants de la girl power bien rythmés et extrêmement bien orchestrés.

Une composition uniquement de femmes qui dansent et jouent ensuite « Sorry » puis « Irreplaceable », un de ses classiques qu’elle chante à capella. La star revient ensuite tout de blanc vêtue cette fois avec une longue cape et enchaîne « Baby Boy », « Hold Up » et un de ses derniers titres Limonade.

mmmm

Ensuite la Queen B, qui s’essouffle un peu, relance l’ambiance dans un Hip Hop infernal. Beyoncé et son armée féminine entonnent et bougent sur « Don’t Hurt Yourself », « Ring The Alarm » et la Queen B fait un come back qui réveillent les plus anciens avec « Independent woman part 1 », époque de sa formation Destiny’s Child.

De « Drunk in Love » à « Partition », la Reine Beyoncé enflamme le Stade avec les milliers de portables-bougies allumés, elle sort d’un cube et époustoufle les spectateurs. Un spectacle magistral irrésistible Beyoncé qui continue a séduire son public, elle est à genoux et entame « Love on Top ».

Entertainer Beyonce on stage during "The Formation World Tour" at Soldier Field on May 27, 2016 in Chicago, Illinois.

Cheveux au vent c’est l’incontournable « Crazy in Love », elle aligne « Naughty Girl » et « Party ».
Une touche d’intimité en dernière partie de spectacle et sur les écrans géants, on aperçoit sa fille Blue Yvy Carter, son histoire avec sa grand-mère est évoquée.

Mais le temps fort pour Beyoncé qui n’hésite pas à dénoncer les brutalités policières aux États-Unis envers la communauté noire, c’est sa marche des esclaves. Sur le ton de « Survivor » et de « Freedom », la Reine Beyoncé a passé son message et sublimé sa musique.
La Queen B qui aujourd’hui compte 170 millions d’albums vendus, a signé un spectacle grandiose.

Dorothée Audibert-Champenois
Photos Facebook