« Bring Back Our Girls » : La Martinique prend également part à la mobilisation

Vues : 53

Women react during a protest demanding security forces to search harder for 200 abducted schoolgirls, outside Nigeria's parliament in Abuja

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 ,jeunes filles étaient enlevées dans leur lycée, au Nigeria. Le 5 mai, Aboubakar Shekau, leader du groupe Boko Haram, revendique cet acte et annonce que les jeune filles seront mariées de force ou vendues comme esclaves. Les femmes nigérianes et les familles des jeunes élèves se mobilisent dès lors et poussent le gouvernement de leur pays ainsi que ceux des autres pays à agir.

La solidarité s’étend alors dans le monde, et plusieurs États proposent leur aide aux autorités nigérianes pour retrouver les jeunes filles. Pendant ce temps, Boko Haram continue à faire régner la terreur.

La mobilisation ne doit donc pas faiblir !

Ce qui n’était au départ que des manifestations réunissant plusieurs centaines de personnes à Lagos et Abuja s’est en quelques jours transformé en un phénomène planétaire. La mobilisation est mondiale.

BnD8vbnCUAAFdTA

De David Cameron à Barack Obama, nombreuses sont les personnalités qui prêtent leur image et posent, pancarte à la main. L’on a pu voir, en effet, sur les réseaux sociaux, Michelle Obama, l’épouse du Président des Etats Unis d’Amérique, s’exprimant en faveur de la libération de ces jeunes étudiantes.

La garde des sceaux, Christiane Taubira, prend également part à la mobilisation.

10268419_668879419851877_739477830122012983_n

Plus proche de nous, Serge Letchimy, le Président de Région, participe lui aussi à l’action de solidarité en faveur des jeunes nigérianes en brandissant le hashtag lancé sur le web #BringBackOurGirls.

serge-letchimy-bring-back-our-girls

L’Union des Femmes de la Martinique, qui « a pris connaissance avec effroi du drame qui affecte profondément le peuple nigérian, soutient activement la mobilisation internationale » via un communiqué :

L’Union des Femmes de la Martinique, association féministe et humaniste, qui milite en permanence pour le respect de la femme…des femmes et de l’être humain, a pris connaissance, avec effroi et un profond désarroi, du drame qui affecte profondément le peuple nigérian, qu’elle encourage à ne pas perdre espoir.

L’UFM manifeste sa totale condamnation quant à l’acte de terrorisme dont ont été victimes plus de 200 jeunes femmes n’ayant que la « malchance » d’être « femmes »…et le mérite de s’instruire pour préparer leur avenir…à l’égal des hommes !

L’UFM soutient activement la mobilisation internationale qui s’organise pour que ces jeunes innocentes recouvrent la LIBERTE au plus vite, SAINES et SAUVES, et rappelle à l’ensemble des décideurs que le combat solidaire qu’est le féminisme, c’est –à dire, le respect des droits des femmes, est l’affaire de toutes et de tous, afin de lutter en permanence contre toute résurgence de cet obscurantisme rétrograde, d’autres temps, sous prétextes de convictions religieuses.

Nous devons demeurer vigilant-es et solidaires ! L’UFM restera féministe, tant qu’il le faudra… et nous avancerons avec l’aide solidaire et active, de toutes et de tous.

Nous disons comme tout l’élan solidaire de par le monde : « bring back our girls »

Photos : Facebook et Reuters