Catastrophe naturelle : Le 1er Ministre engage la procédure pour la Martinique

Vues : 2113

Dès le lendemain des intempéries qui ont frappé la Martinique ce vendredi 06 novembre, le Président de Région, avait adressé un courrier au 1er Ministre. Ce dernier lui a indiqué au téléphone « qu’il engageait la procédure de déclaration de catastrophe naturelle pour la ‎Martinique », a déclaré Serge Letchimy sur son Facebook.

Manuel Valls a également posté un message sur Facebook :

Ensemble aux côtés des Martiniquais touchés par de fortes intempéries. Mobilisation et vigilance des services de l’Etat. MV »

Ci-dessous le courrier de Serge Letchimy :

« Monsieur le premier ministre,

Hier vendredi 06 novembre, durant toute la journée, de fortes pluie se sont abattues sur la Martinique. Les informations météorologiques en ma possession font état de 100mm d’eau en moyenne . Aucune perte humaine n’est pour l’instant à déplorer.

Les amas nuageux se sont particulièrement concentrés sur le sud de la Martinique et ont provoqué de nombreux dégâts tant sur les infrastructures publiques, que sur les biens des particuliers. Les dégâts sont aussi très importants dans les activités économiques, qui pour certaines sont totalement détruites.

Beaucoup d’initiatives de solidarité sont en cours de préparation pour parer aux situations d’extrêmes urgences.

Ma première évaluation des dégâts notamment dans les communes du sud me commande à vous solliciter pour mettre en œuvre la procédure de déclaration de catastrophe naturelle. »

Serge Letchimy, Samedi 07 novembre 2015″


1 commentaires :

  1. paindoux

    On doit écrire « Monsieur le Premier ministre » et non  » Monsieur le premier ministre » !!!
    C’est comme lorsque nos « journalistes » reçoivent une personnalité et ne disent pas par exemples :
    – « Bonjour M. le Préfet »
    –  » Bonsoir Mme la Rectrice ou M. le Recteur »
    – « Bonjour Mme la ministre » ou « M. le Secrétaire général »
    On dirait que ça leur écorcherait la gu..le en appelant les gens par leur titre et non par leur nom.

Les commentaires sont fermés