Catherine Conconne s’exprime en défaveur de la prostitution

Vues : 17

prostitution-loi-pénalisation-du-client

Alors que le débat fait rage sur la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, ce vendredi 29 novembre a eu lieu à l’Assemblée Nationale, l’examen dudit texte qui loin d’interdire la prostitution légale en France, prévoit de sanctionner financièrement les clients, d’accompagner socialement les prostituées et de sanctionner le racolage passif. Catherine Conconne s’est exprimée ouvertement sur sa page facebook à ce sujet, à travers la publication d’une lettre ouverte invitant les parlementaires à prendre position en faveur de la proposition de loi:

A mes camarades et frères de combat, Parlementaires de mon groupe « Ensemble pour une Martinique Nouvelle »,
A Serge Letchimy, député de Martinique,
A Maurice Antiste et Serge Larcher, sénateurs de Martinique.

Une proposition de loi est en débat en ce moment au Parlement français. Elle vise à pénaliser pécuniairement le client usager de la prostitution. Elle vient compléter un arsenal de lois qui n’a cessé d’évoluer dans le temps : fermeture des maisons closes, pénalisation du racolage actif, puis passif, du proxénétisme,…. A ce jour, aucune mesure ne visait à faire porter la responsabilité franche et directe de l’acte commis sur l’utilisateur de ces dits services.

A vous, mes camarades et frères de combat au quotidien, vous avez accepté d’être membres de la majorité socialiste au Parlement, majorité au sein de laquelle vous avez certainement reconnu et épousé des valeurs qui riment avec liberté, avec égalité, avec fraternité. Je suis sûre qu’en y adhérant vous avez également voulu y contribuer avec vos convictions aux combats pour des valeurs progressistes, empreintes d’humanisme, qui font le socle de la gauche républicaine, mais aussi de vos partis respectifs, le PPM et le MPF.

Mon propos de ce jour est de vous exhorter à voter cette loi, à la vouloir, à la souhaiter, à la soutenir pour franchir un pas décisif dans le long cheminement pour le progrès humain.
Une énième loi, vous diront certainement certains de vos collègues, une certaine opinion, pour réguler « le plus vieux métier du monde ». Moi j’y vois un outil de plus, indéniablement légitime pour lutter contre une pratique assimilable à l’esclavage. J’imagine aisément cette même opinion au milieu d’allusions coquines tenter de vous dissuader avec des arguments qui pour moi relèvent de relents barbares envers notre qualité d’être humain, oui tout simplement d’être humain.

Ils essaieront de vous persuader que cette loi ne sera pas l’idéal et que des astuces naîtront ici ou là pour échapper à la règle, qu’elle ne servira qu’à déplacer le problème, oui, « le problème ». Comme si ce n’était pas l’issue généralement constatée dans bon nombre contraintes légales !
Ils essaieront de vous faire croire que ce « service humain » bassement tarifé devrait permettre d’acheter une certaine paix sociale assurant ainsi à nos filles, nos fils, à nos compagnes une garantie pour ne pas se faire aborder violemment par le premier pervers venu.

Ils essaieront de vous dire que des hommes qualifiés de hors normes (j’ai entendu parler de laids, de moches, de fous,….) trouvent là la seule solution leur permettant d’assouvir un besoin…. allez finalement « tellement naturel ».
Ils essaieront de vous dire…..des choses toutes aussi ignobles les unes que les autres ramenant tout simplement le corps d’un être humain, d’une femme à la condition d’un meuble, d’une chose, d’un vil objet, d’une banale marchandise.

Ils tenteront de vous ramener aux temps où sur une place publique, un être humain était exposé, tâté, évalué selon sa dentition, la puissance de sa musculature, ….et valait de fait, tel ou tel prix. Là, on parle toujours tarif humain mais la variable s’appelle galbe d’un sein ou niveau de persuasion d’une démarche déhanchée. On énonce du bout des lèvres des pratiques proxénètes qui finalement affichent de manière atavique celles des négriers des siècles derniers.

A ceux là, j’espère qu’avec force et détermination, vous leur répondrez : et les êtres humains dans tout cela ?

Je suis sûre que vous saurez les persuader que tolérer du bout des lèvres la prostitution et lui trouver toutes sortes de vertus, c’est nier la dignité élémentaire que l’on doit à un être humain, à son corps, à sa conscience.
Je suis toute aussi sûre que vous saurez leur dire que les hommes n’ont pas le monopole du désir sexuel, de la libido et qu’à ce jour, ce ne sont pas leurs congénères que l’on retrouve par centaines sur les trottoirs, à demi dénudés à proposer leurs services à des femmes en mal de mâle.

Vous leur direz j’en suis sûre avec autant de force que la pédophilie, la libido incontrôlable relèvent de pathologies que les sociétés s’efforcent de panser, de guérir et qu’à cet effet, le corps d’une femme, ni de tout être humain ne saurait être associé à un banal psychotrope de consolation, à un effet placebo.

Vous devrez les convaincre que cet énième combat représente un pas, encore un pas dans le combat que mènent et qu’ont mené des générations entières pour parvenir à l’égalité des sexes, à la conquête de droits et du respect élémentaires dus également aux femmes, parce qu’elles sont tout simplement des êtres humains.

De ma mission d’élue en charge de la sécurité et de la tranquillité publique que j’exerce à Fort-de-France, avec la plus grande détermination depuis près de 14 ans, j’ai eu à côtoyer ce monde. Je n’y ai décelé que misère humaine, conditions indignes d’activités, humiliations et dégradations inacceptables. J’y ai reconnu une affreuse déshumanisation, une conscience embrumée par des promesses de lendemains plus fortunés…..

A ceux qui voudront vous dire le contraire, finissez de les convaincre en leur disant….et si c’était une des vôtres que l’on retrouvait là, une de vos filles, un fils, votre compagne, votre mère, un proche….?

Alors, mes frères de combat,
Pour les femmes, plus largement pour les millions d’êtres humains dans le monde, hommes et femmes, enfants victimes de ces pratiques,
Pour le progrès humain,
Pour la dignité,
Pour porter votre noble contribution au combat pour l’égalité,
Pour le droit des femmes à être considérées comme des êtres humains,
Pour cheminer dignement vers l’abolition définitive de la prostitution qui subtilement perpétue une pratique assimilable à l’esclavage,
Pour vos filles, vos compagnes, les femmes et tous vos proches que vous aimez,
Pour les militantes féministes de mon pays,

Votez et soutenez cette proposition de loi !

A ma marraine, Solange Fitt-Duval, pionnière à la Martinique, avec ses camarades du combat pour les droits des femmes, à qui sa filleule dédie ce combat.

Catherine CONCONNE
Maire Adjoint de Fort-de-France
1ère Vice-présidente du Conseil Régional de Martinique


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés