Choquant ! La mère d’un joueur d’Arsenal est Sans Abri et vit dans un conteneur

Vues : 9174

Comment une mère de famille d’un joueur très bien rémunéré, est devenu une sans domicile fixe en Angleterre ? L’histoire n’est pas simple.

Ainsley Maitland-Niles, joueur d’Arsenal, dort dans un appartement luxueux de 700 000 livres à Finchely avec son frère Cordi (23 ans), au nord de Londres quand sa mère se faufile dans un entrepôt de Big Yellow Storage pour dormir dans une boîte métallique dans le dans le Hertfordshire.

Jules Niles, la mère de 38 ans, a déclaré à la presse anglaise que malgré les 30 000 livres par semaine que son fils gagne qu’elle : « C’est un conteneur en métal sans fenêtres ni tapis. Il n’y a pas de toilette ou de lavage. Ce n’est pas une maison. Je sais à quoi ressemble la maison – pour pouvoir prendre une douche, se brosser les dents et s’asseoir dans votre chambre. «Ma famille me manque surtout. C’est horrible. Je veux juste savoir ce que j’ai mal fait ».

Ce sont les révélations choquantes d’une mère de famille deux enfants qui se plaint du sort qu’elle subi depuis trois mois.

Ainsley Maitland-Niles a signé pour l’académie du club à six ans, et a fait ses débuts avec les Gunners en Ligue des Champions contre Galatasaray en 2014. La famille, Jules Niles et ses deux fils, a d’abord vécu dans une maison de trois chambres dans le Hertforshire puis la mère de famille a eu un différend avec le personnel du club d’Arsenal.

Elle a eu six mois pour se reloger puis Jules Niles a été expulsée. Selon, la puéricultrice, il lui étai impossible de se reloger, n’ayant pas de revenu régulier : « J’ai dû quitter la maison familiale parce que c’était au-delà de ce que je pouvais me permettre. Ainsley a refusé de se porter garante pour moi. » a précisé la mère du joueur d’Arsenal.

La mère d’Ainsley Maitland-Niles espèrait que son fils se porterait garant pour son nouveau logement. Selon Jules Niles : « Il y a des forces très sombres dans le football. »

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images Capture d’écran/GraphicOnLine/MirrorUK/