Christiane Taubira convaincue à la dernière minute de rester

Vues : 5

France's Economy Minister Montebourg, Justice Minister Taubira, and  Royal, Ecology, Sustainable Development and Energy Minister gather for the traditional government family photo at the Elysee Palace in Paris

Les écologistes ne voulant pas être de la nouvelle équipe de Manuel Valls, qui donc pour incarner la gauche de la gauche au nouveau gouvernement ? Ce ne pouvait être que Christiane Taubira. La ministre pensait jusque-là que ses heures étaient comptées. Elle avait même fait ses adieux à son cabinet. Mais elle a été convaincue à la dernière minute.

Les socialistes n’avaient pourtant pas ménagé leurs efforts. Arnaud Montebourg lui avait rendu visite deux fois, les jours précédents, pour la conjurer de rester. Le président lui a adressé de nombreux messages. Mais elle ne s’était pas laissé convaincre. « J’ai envie de rentrer chez moi. Ça suffit. Tout ça me gonfle », glissait-elle à ses proches.

Mardi, à Matignon, M. Valls revient à la charge. « Le président tient à ce que tu sois là. C’est important pour la gauche », argumente-t-il. « Moi, j’ai plus envie de mon Amazonie », décline Mme Taubira. Tous deux divergent sur l’analyse du scrutin. Et sur le portefeuille. La culture ? « Je suis prête à sortir tous les soirs, mais ministre, non », décline-t-elle. L’éducation ? Elle n’en veut pas non plus. Si elle reste, ce sera à la justice.

Mercredi matin, elle donne enfin son accord à M. Valls. Avant de reculer, par SMS : « Je n’ai pas de garanties sur la réforme pénale. » Le premier ministre l’appelle pour la rassurer : « La réforme n’est que différée. » Marché conclu. Finalement, elle acceptera le poste.

C’est ainsi, que Christiane Taubira se retrouve tout sourire sur la photo du gouvernement Valls.

Source : lemonde.fr