Cinéma : La Martinique et la Guadeloupe se professionnalisent mais les jeunes cinéastes partent à l’étranger

Vues : 192

La Conseil Régional de la Guadeloupe, par la voix de son Président de la Commission Culture, se dite prête à travailler avec la Martinique « main dans la main ».  On constate que ces deux îles voisines et de même culture se professionnalisent dans différentes activités culturelles, notamment celle du cinéma. Pourtant, malgré la barrière de la langue anglaise, ils sont nombreux les cinéastes et réalisateurs à s’expatrier à l’étranger. On a tenté d’obtenir des réponses du conseiller régional, Georges Bréden.

Au Salon du Livre à Paris, dimanche 18 mars 2018, le responsable de la commission culture au Conseil Régional de Guadeloupe, étaient en  compagnie du Président de la Région, Ary Chalus. Avec d’autres conseillers régionaux, ils étaient des visiteurs attentifs devant les stands des écrivains ultramarins,

Nous avons interrogé Georges Bredent, sur les relations culturelles entre les deux îles Guadeloupe et Martinique et sur les ambitions culturels des deux îles françaises.

Le Président de la Commission Culture au Conseil Régional a pris le temps de nous répondre. Selon lui, plus que voisines, ses deux îles qui ont une culture commune doivent collaborer car, a-t-il déclaré : « Il est important que nous travaillons avec la Martinique, la main dans la main » a-t-il répondu. En prenant comme exemple, le film « Le rêve français » soutenu financièrement par la Région Guadeloupe, le film réalisé et tourné en grande partie en Guadeloupe, par Christian Faure a été produit par une société martiniquaise Eloa-Prod avec France Zobda (ci-dessous à droite) et Jean-Lou Monthieux. Le martiniquais Alain Agat est co-scénariste sur le film en deux parties (2x90mn) qui sera diffusé les 21 et 28 mars sur la chaîne France 2.

Quant aux grandes Ecoles qui se développent en Guadeloupe, pour Georges Brédent, c’est la constatation d’un « bouillonnement » dans la Région, avec les BTS audiovisuels qui existe et bientôt le Campus des métiers du Cinéma. Il y a des Fonds qui sont dédiés aux producteurs et aux réalisateurs et la Guadeloupe à de nombreux Festivals et événements culturels qui s’organisent sur l’île.

Le Président Georges Brédent insiste sur la collaboration étroite qui s’installe avec sa voisine la Martinique. En nous rappelant que la Commission du Film vient d’être créée à la Martinique, il observe cette volonté d’échanger avec l’île voisine, notamment sur les activités autour des Arts Plastiques, il nous cite entre autres, la Fondation Clément une ancienne habitation devenue le Centre d’Art Contemporain en Martinique. Le Président de la Commission Culture de Guadeloupe nous confie, également, l’ambition de la Région de faire un Centre d’Art Contemporain en Guadeloupe. Enfin, il résume en disant « On doit s’entraider et s’alimenter l’un de l’autre pour construire une culture riche pour nos jeunes ».

(Ci-dessous Stana Roumillac, comédienne guyanaise, actrice dans « Tourments d’Amour »)

Malgré tous ces efforts dans le domaine culture et audiovisuel, les jeunes aspirants réalisateurs et acteurs désertent les îles malgré la barrière de la langue. Ils sont de plus en plus nombreux à percer en Angleterre, au Canada, en Afrique, aux Etats-Unis voire même en Europe. Georges Bréden reconnaît que le marché est quand même étroit ici aux Antilles. Il comprend que certains, qu’ils préfère appeler les ambassadeurs de l’excellence, soient tentés vers des espaces et des marchés plus larges, une opportunité aussi de « porter un petit bout de Martinique ou de Guadeloupe avec eux ».

(Ci-dessous Ingrid Jean-Baptiste, fondatrice du Chelsea Film Festival à New York)

Pour finir, le collaborateur d’Ary Chalus, observe que la Martinique et la Guadeloupe ne sont pas isolées du reste de l’Archipel. Selon Georges Bredent : « Nous sommes inventifs, chacun à notre manière, et la Caraïbe nous regarde de plus en plus. Parce qu’il voit que nous avons beaucoup de créativité et que nous le faisons savoir ».

(Ci-dessous Le réalisateur martiniquais Khris Burton récompensé à Londres pour « Nanny »)

Alors Georges Brédent, Président de la Commission Culture en Guadeloupe sera-t-il encore présent pour défendre tant de projets ?  Il nous répond (1 minute et 9 secondes) :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy