Clarissa Jean-Philippe : « Si je n’avais pas eu mon accident, elle serait encore en vie »

Vues : 61

Témoignage poignant d’Anne à BFM TV, la jeune femme qui a eu l’accident à Montrouge, nécessitant l’intervention de la policière martiniquaise Clarissa Jean-Philippe, tuée quelques minutes après par Amedy Coulibaly.

anne

Je me dis que si je n’avais pas eu mon accident, elle serait encore en vie. La police m’a dit que cet homme était armé, qu’il avait un projet. Qu’il y avait une école juive juste à côté de là où j’ai eu mon accident, et que l’accident a perturbé ses plans. A défaut de pouvoir tuer les enfants d’une école juive, il a tué une policière.

Le 8 janvier 2015 alors qu’Anne se rend au travail, elle est victime d’un accident de voiture. Sur les lieux, la jeune policière intervient avec un collègue. Elle tente de rassurer la conductrice un peu choquée, en lui indiquant que « tout va bien ».

Quelques minutes plus tard c’est le drame et rien ne va plus. Anne reconnaît le bruit d’une arme à feu et se cache pour se protéger.

Elle apprendra, comme les autres témoins, la mort de Clarissa à l’hôpital, abattue par Amédy Coulibaly. «Je me souviendrai toujours du cri de l’agent de police» a-elle-déclaré.

Trois mois après les faits, l’émotion est encore vive chez Anne qui indique avoir une reconnaissance éternelle pour la jeune policière martiniquaise et sa famille.

Photo Anne : Imprime écran BFM TV