Claude Guéant en Martinique : « Manifestation contre le ministre de la provocation »

Vues : 4

[Mise à jour le 12 février 2012]

L’arrivée du ministre de l’Intérieur à Fort-de-France, samedi dans la soirée, n’a pas déplacé les foules. Tout au plus une cinquantaine de syndicalistes et indépendantistes s’étaient rassemblés au rond-point  de l’aéroport Aimé Césaire. Un petit rassemblement avec des pancartes où l’on pouvait lire « les civilisations se valent, c’est le racisme qui ne vaut rien », « raciste dehors, Guéant dégage », en référence à la récente polémique suscitée par les propos du ministre sur une inégalité supposée des civilisations.

Samedi soir cela n’a pas empêché  Claude Guéant de suivre son programme sans la moindre difficulté, allant même jusqu’à improviser en milieu de soirée une séquence d’interviews à proximité de la place de la Savane, où s’étaient réunis beaucoup de Martiniquais participant à une parade carnavalesque. Comme prévu, il s’est rendu au commissariat centrale de Fort-de-France puis à la préfecture toute proche.

Soucieux de lever toute ambiguïté, convaincu que ce qu’il a dit «ne peut en aucune façon blesser quiconque», Guéant s’est longuement expliqué devant les journalistes. Si les Antillais ont pu être «blessés, c’est parce que mes propos ont été déformés et manipulés…».

«On a voulu interpréter le terme de civilisation pour laisser entendre que j’avalisais la totalité de notre histoire. Je sais bien que les Antillais ont dans leur mémoire collective la douleur de l’esclavage, et cette douleur, la France la comprend. La France a condamné de façon extrêmement claire l’esclavage, cela fait partie d’un passé qui nous fait honte».

Le ministre a pu voir dès samedi soir, à huis clos et de manière informelle, sept élus et responsables locaux UMP, les élus de gauche ont tous décliné son invitation, Serge Letchimy en tête. Celui-ci a regretté que les élus aient «failli à la tradition de courtoisie républicaine» d’accueil d’un ministre de la République. «C’est leur affaire», a-t-il ajouté.

[Mise à jour du 11 février 2012 à 20:00]

L’arrivée de Claude Guéant en Martinique était placée sous haute tension ce samedi soir et l’accès de l’aéroport Aimé Césaire placé sous haute surveillance par les forces de l’ordre.

Et pour cause, des syndicalistes et indépendantistes (Modemas, CDMT Ecologie, GRS…) étaient mobilisés depuis la mi-journée aux abords de l’aéroport. Ils estiment leur présence légitime face à un « raciste qui vient souiller le sol de la Martinique ».

Au sein de la population les avis sont partagés autour de la venue du ministre au pays. Certains pensent « qu’ils feraient mieux de rester chez lui » d’autres « attendent la rencontre Letchimy/Guéant ».

Une timide mobilisation bien loin de la grande manifestation attendue. Juste quelques militants, banderoles en mains, venus signifier au ministre de l’intérieur qu’ils n’acceptent pas « le racisme et le colonialisme ».

Claude Guéant est bien présent en Martinique. Dès sa descente d’avion il a embarqué dans sa voiture officielle escortée par une flopée de gendarmes et de policiers, bien loin des manifestants frustrés d’avoir été privés de leur cible ministérielle.

Le ministre abordera la lutte internationale contre le trafic des stupéfiants dans les Caraïbes dimanche 12 février, et le développement économique endogène lundi. Le même jour, il gagnera la Guadeloupe où il doit, notamment, inaugurer le commissariat central de Point-à-Pitre. La journée de mardi sera consacrée à l’économie.

[Article publié le 11 février 2012 à 9:30]

Le ministre de l’intérieur, Claude Guéant arrive chez nous ce samedi 11 février 2012 dans la soirée. A quelques heures de son arrivée une mobilisation contre sa visite en Martinique se prépare. La raison de la colère des manifestants, les déclarations du ministre de l’Intérieur : « toutes les civilisations ne se valent pas ».

Dans une interview le sénateur de Martinique  Maurice Antiste a déclaré  « Restez chez vous monsieur Guéant. Nous n’avons pas besoin de vous ». Le député Serge Letchimy demande tout de même « aux Martiniquais de ne pas avoir d’attitude violente », à son égard.

Il sera accompagné de Marie-Luce Penchard, ministre en charge de l’Outre-mer, qui elle-même avait déclaré dans un communiqué « comme ultramarine, aujourd’hui, (…) j’ai eu honte » suite à l’intervention de Serge Letchimy à l’Assemblée Nationale. Dans une lettre ouverte à Claude Guéant le député lui a signifié  qu’il n’est « pas le bienvenu » en Martinique.

Un appel à manifester lors de la venue du Ministre de l’intérieur a été créé sur facebook:

Un appel à manifester lors de la venue du Ministre provocateur Claude GUEANT. Il sera en Martinique Samedi 11 Février 2012. MANIFESTONS POUR LUI DIRE QUE TOUT MOUN Sé MOUN / Toutes les civilisations se valent. Le Peuple Martiniquais mérite LE RESPECT !

APPEL A TOUS MARTINIQUAIS, de SAINTE-ANNE au PRECHEUR SAMEDI 11 févriyé 2012,
APPEL à convergence et aux stationnements, klaxonnement, … de véhicules sur tout les axes routiers dès 12 heures ! + marche sur Aéroport Aimé CESAIRE !

Affaire à suivre !

Crédit photos : Will To Will pour People Bò Kay / Fernand Bibas


2 commentaires :

  1. coranson

    Vraiment du grand n’importe quoi ! La honte ! Il faut bien comprendre ce que Mr Guéant à voulu dire au lieu de s’enflammer comme çà ! Je suis morte de rire, il aurait été Martiniquais avec les même propos qu’il aurait été reçu en grande pompes !! Les propos du Député sont pour moi extrêmes, et on voit où l’extrémisme a mené !! tssss !! PTDR

  2. Ping : Géopolitique - Claude Guéant en Martinique : “Manifestation contre le ministre de la provocation” | Le Buvard Bavard | Scoop.it

Les commentaires sont fermés