Claudy Siar : Communiqué de Tropiques FM

Vues : 2
tropiques-fm

Communiqué de Tropiques Fm postée sur la page Facebook de la radio concernant le conflit qui l’oppose à Claudy Siar :

12 mai 2015

Depuis quelques jours, Monsieur Claudy SIAR communique massivement sur une « grève de la faim » qu’il aurait décidé de mener chez TROPIQUES FM, soi-disant pour défendre la cause ultramarine.

Les auditeurs de TROPIQUES FM doivent savoir que Monsieur Claudy SIAR n’est pas sincère et qu’il essaie d’instrumentaliser la cause ultramarine dans son seul intérêt.

Monsieur Claudy SIAR, qui prétend que TROPIQUES FM est « sa radio », oublie de dire qu’il n’en a toujours été qu’un actionnaire minoritaire et qu’il n’exerce aucune fonction au sein de TROPIQUES FM depuis qu’il a choisi de démissionner de la gérance en 2011.

Monsieur Claudy SIAR, qui prétend avoir été trahi par l’actionnaire majoritaire, oublie de dire que ce dernier, co-fondateur de l’actuelle TROPIQUES FM, lui a prêté une somme d’argent importante en 2012, pour lui permettre de rester actionnaire avec le même pourcentage dans le capital de la société.

Monsieur Claudy SIAR, qui prétend que la cause ultramarine est en grave danger, oublie de dire que le CSA vient d’indiquer dans un communiqué qu’il n’a relevé aucun manquement de TROPIQUES FM de nature à remettre en cause son autorisation.

La ligne éditoriale n’a jamais changé depuis le départ de Monsieur Claudy SIAR en 2011 et il s’en est d’ailleurs félicité, en déclarant à deux reprises que le succès d’audience que connait TROPIQUES FM depuis sa démission est « exceptionnel » et traduit « l’engouement des auditeurs pour les cultures et les identités d’Outre-mer ».

C’est cette même radio que Monsieur Claudy SIAR plébiscitait qu’il attaque aujourd’hui !
Monsieur Claudy SIAR, qui se prétend victime, oublie encore de dire que la justice lui a déjà donné tort à deux reprises, en soulignant l’illégitimité de sa démarche, en lui ordonnant de cesser ses actions illicites, et en le condamnant à de lourdes indemnités au titre des frais de justice.

TROPIQUES FM déplore que Monsieur Claudy SIAR la prenne en otage et s’attaque à son image pour servir ses intérêts, en essayant d’obtenir par la force le contrôle de la radio qu’il avait laissé en piteux état à son départ en 2011.

Claudy SIAR ne veut pas « sauver » TROPIQUES FM, qui se porte bien, il veut récupérer la gérance ou à défaut forcer l’actionnaire majoritaire à racheter ses parts pour plusieurs millions d’euros.

TROPIQUES FM continuera à faire respecter ses droits en s’adressant à la justice et elle fait confiance à ses auditeurs pour ne pas se laisser abuser par ces tristes et indignes manœuvres , affectant et prenant ainsi en otage la communauté.
TROPIQUES FM


2 commentaires :

  1. paindoux

    Que dire quand les nègres se déchirent entre eux ??? RIEN sinon trouver tout cela LAMENTABLE.

Les commentaires sont fermés