Condamné à la perpétuité pour le meurtre d’une jeune réunionnaise

Vues : 1660

Anthony Draoui a été condamné en appel à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d’une jeune réunionnaise Marie-Jeanne Meyer, en 2011 à Tournon-sur-Rhône en Ardèche. La peine s’accompagne d’une mesure de suivi socio-judiciaire pendant 30 ans.

Dans le Gard, depuis Lundi se tenait le procès en appel d’Antony Draoui. Le jeune homme a été condamné dans la nuit de mercredi à jeudi en appel à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans par la cour d’assises du Gard.

Le 18 Juin 2011, le jeune SDF a tué et brûlé une jeune lycéenne de 17 ans, Marie-Jeanne Meyer, originaire de la RéunionMarie-Jeanne Meyer faisait son jogging quand Anthony Draoui l’a croisée sur les hauteurs de Tournon sur Rhône, en Ardèche . Furieux d’avoir été éconduit par la joggeuse réunionnaise, il l’aurait assassinée puis démembré, sa tête est découverte broyée. En pleine forêt, il brûle les restes de la jeune femme. Trois jours après la disparition de Marie-Jeanne Meyer, les enquêteurs n’ont retrouvé que son tronc et son visage brûlés au fond d’une fosse, dans une zone boisée difficile d’accès, où vivait l’accusé.

Le jeune SDF, déjà condamné pour vols aggravés et tentative d’étranglement sur sa mère, reste en cavale un an. Trois jours après la disparition de Marie-Jeanne Meyer, les enquêteurs n’ont retrouvé que son tronc et son visage brûlés au fond d’une fosse.

Il est arrêté en Juin 2012, dans un train en provenance d’Espagne. Son ADN étant sur les lieux du crime, il a vite été confondu. En garde à vue, Anthony Draoui reconnaît le meurtre de Marie-Jeanne Meyer puis se rétracte.

Arrêté et jugé en Ardèche en 2014, il est condamné à 30 ans de prison ferme et 20 ans de sûreté, la peine maximale. Anthony Draoui reconnaît avoir tué la jeune réunionnaise mais nie l’avoir démembré. Le jeune accusé est choqué du traitement qu’il reçoit en prison, il refuse le rapport des psychiatres qui lui reconnaissent une pathologie mentale. L’accusé a demandé une contre-expertise. Mais pour l’expert- psychiatre , le jeune homme « représente une dangerosité potentielle». Le jeune Anthony Draoui n’a éprouvé aucun regret mais juste un peu de remord, durant son procès en Cour d’assises, disent les Psychiatres.  N’ayant pas été compris ni suffisamment entendu, il conteste ce jugement de 2014 et fait appel.

Les parents de la jeune adolescente ont eu du mal à surmonter ce drame, ils sont aujourd’hui séparés. Ce crime a bouleversé la vie des proches de la lycéenne Marie-Jeanne Meyer et de toute la ville de Tournon-sur-Rhône. Son frère de 20 ans et sa sœur de 16 ans restent en constamment en pleurs à l’énoncé du supplice de leur grande sœur (Source AFP).
Le père, inconsolable, continue de rechercher les restes du corps de sa fille morte à 17 ans sur les hauteurs de Tournon sur Rhône. Il ne se fait plus d’illusions sur les motifs de ce crime, « il souhaite que la justice soit faite », car pour lui « c’est un monstre » qui a tué sa fille aînée Marie-Jeanne.

Dorothée Audibert-Champenois