Conflit Fontaine Dider : La direction s’exprime

Vues : 233
fontaine-didier

Cela fait trois semaines que la société SEEMD (Fontaine DIDIER) est bloquée par des salariés grévistes qui empêchent la livraison des produits à la clientèle. Hier par voie de communiqué, Patrice Garcin, directeur général s’est exprimé sur la situation actuelle.

Depuis le début de la grève, les ouvriers bloquent l’usine de la société SEEMD (Fontaine Didier). Le tribunal de grande instance, saisi en comparution en référé, a ordonné le rétablissement de la libre circulation en condamnant chaque gréviste à 2 000 euros d’amende par infraction.

« Ces blocages sont incompréhensibles, compte tenu de la politique sociale de l’entreprise. En effet, la société SEEMD n’a pas attendu les exigences syndicales pour rémunérer ses salariés bien au-dessus des montants conventionnels (+37% en moyenne !), et pour accorder des augmentations six fois supérieures à celles prévues par la convention collective. Cette politique sociale a été rendue possible grâce à la bonne santé financière de l’entreprise », affirme la direction.

Patrice Garcin indique que les trois semaines de grève ont dangereusement détérioré l’état de la société, et que chaque jour de blocage supplémentaire « plonge l’entreprise dans le rouge ». Il estime qu’il faudra des mois, voire des années pour reconstruire l’entreprise SEEMD. Il faudra aussi et surtout la mobilisation exceptionnelle de tous ses salariés pour lui permettre de retrouver un jour la place qu’elle vient de perdre. « Il est maintenant très clair que cette situation ne peut plus perdurer sans conséquences graves ». Le directeur général assure se tenir à la disposition de tous les salariés, grévistes et non-grévistes, pour lever avec eux les éventuels malentendus qui peuvent être à la source de ce conflit.

A.G