Congés bonifiés, discrimination à l’embauche : Le CREFOM répond aux questions des ultramarins

Vues : 1737

Ni à Droite, ni à Gauche, Julien Karam, d’emblée précise la position du CREFOM.
Ce Collectif tient à garder son indépendance, car à l’origine, il a été crée pour venir en aide à toutes les associations ultramarines de toute sensibilité.

Aujourd’hui, dans ses élégants locaux, au sous-sol d’un immeuble du 15ème arrondissement, Les trois membres présents du Collectif CREFOM son en grande discussion. Ce matin, il est environ 11h,  dehors, il fait humide et gris. Enfin au chaud, c’est Daniel Dalin (ci-dessus), qui se propose de répondre à deux questions qui préoccupent les Français d’Outre-mer. Daniel Dalin est Secrétaire Général du CREFOM, le Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer.

DISCRIMINATION A L’EMBAUCHE : «Ce n’est pas parce que l’on a une carte d’identité française que l’on ne subit pas la discrimination » …

Tout d’abord, il réagit sur les analyses du rapport de 600 pages de l’INED, une enquête rendu public le vendredi 8 Janvier. 22 chercheurs de l’Institut National des Études Économiques ont scruté 8300 familles issues de l’immigration et 8200 familles sans ascendance étrangère. « Trajectoire et origines », une enquête innovante. Pour la toute première fois en France, on compare le parcours des immigrés et non-immigrés. Conclusion, les populations immigrées sont discriminées de façon flagrante quand elles recherchent du travail.

Ce constat, ils l’ont toujours su et dénoncé au CREFOM : « Ce n’est pas parce que l’on a une carte d’identité française que l’on ne subit pas la discrimination, au même titre que l’Africain ou le Maghrébin» conclut Daniel Dalin. C’est souvent la couleur de la peau qui cause problème.

Le 15 janvier à LADOM, interrogé sur cette enquête de l’INED, George Pau Langevin, a reconnu à cette enquête, une bonne « objectivité ». Pour Daniel Dalin, c’est bien de constater ces inégalités, mais encore,  faut-il s’interroger sur les outils à mettre en place pour éradiquer ces disparités. « Le CREFOM qui s’occupe en priorité des difficultés des gens d’outre-mer, fait tout dans ce sens pour dénoncer les comportements racistes envers les ultramarins ». Mais il reconnaît que c’est un problème global en France Métropolitaine. Après un tel constat, il faudra selon lui, « que tous les partenaires sociaux et associatifs se rencontrent pour débattre et trouver des propositions pour réagir face à ces comportements discriminatoires ».

20160122_103434

Julien Karam

CONGES BONIFIES : En 2008 « des manifestants s’opposaient à Patrick Karam, en charge de réformer le système des congés bonifiés», mais en 2016…

Dans le cadre de la Continuité Territoriale, les français d’outremer, ont un « privilège » qui fait scandale à chaque  période de crise en France. En 2013, le Gouvernement Fillon , avec Marie-Luce Penchard comme Ministre des Outremers, proposaient de transformer ces congés bonifiés par des « chèques congés » de 1200 Euros, utilisables dans l’année. Ils ont du y renoncer sous la pression des Syndicats.

Concrètement, le fonctionnaire originaire d’outre-mer part en congés dits bonifiés  pour retrouver ses proches en Outre-mer. En plus du voyage, réglé par l’Administration, il lui est accordé 30 jours de congés de plus et une sur-rémunération car la vie est plus chère là-bas.
32 000 fonctionnaires bénéficient de ces « privilèges » qui coûtent aux contribuables 600 Millions d’Euros par an (chiffres de 2013). Mais, avec les réductions de budgets, les voyages et congés sont de plus en plus refuser aux bénéficiaires. Pour le Secrétaire Général du CREFOM, il n’est pas question de  supprimer ces acquis. Ce système de congés, a été mis en place en 1978 dans le cadre de la Continuité Territoriale. « Tout État, de Droite comme de Gauche qui serait tenté de le faire, prendrait un gros risque. Les structures comme le CREFOM réagirait contre, s’insurge Daniel Dalin.

Une nouvelle vision des représentants du CREFOM !  En 2008, à l’appel de l’Organisation syndicale CGT, 250 personnes originaires d’Outre-mer protestaient à Paris contre la réforme des congés bonifiés. A l’époque, les manifestants s’opposaient au Délégué Interministériel pour l’Égalité des Chances des Français d’Outre-mer, Patrick Karam, en charge de réformer le système. L’idée était de substituer les voyages associés aux Congés bonifiés en « chèques voyages ». Preuve que ce Conseil, présidé par le même Patrick Karam et  fort de ses 1000 membres, est à l’écoute des Associations et tout simplement des Français d’Outre-mer. Patrick Karam siège également au Conseil Régional d’Île-de-France, il a été élu Vice-président le 18 décembre 2015, lors des dernières élections régionales.

Écoutez Daniel Dalin sur les Congés bonifiés :


Dorothée Audibert-Champenois


1 commentaires :

  1. Lutin

    Le crefom ni de droite ni de gauche??
    C’est une blague?
    Sinon bon courage pour toucher aux conges bonifies 🙂

Les commentaires sont fermés