Coup de force de l’Assaupamar à l’entrée du port de Fort de France

Vues : 384
militants

Hier soir (23 aout) les militants de l’Assaupamar ont empêché la sortie d’un convoi pour la société Albioma. Un bras de fer qui a tourné à l’avantage de l’association

« URGENT à 22 heures, ce soir Ils prévoient de faire sortir le convoi par tous les moyens en employant les forces de l’ordre au port de Fort-de-France. Venez pour empêcher ce nouveau coup de force », pouvait-on lire sur la page Facebook de l’Assaupamar. Une invitation suivie par de nombreux militants. Ils étaient environ 30 membres de l’association enchaînés à l’entrée du port de Fort-de-France. Leur objectif empêcher la sortie d’un convoi en direction de Trinité. Ce convoie concernait des fours pour l’usine d’électricité de Trinité.

assaupamar

Face à une association organisé et opposant un refus catégorique de bouger, les représentants de l’usine Albioma, au Galion, se sont contentés de repartir les mains vides. Les forces de l’ordre, présentes aussi, n’ont pas insisté et ont préféré faire abandonner après de longues heures de négociations avec une trentaine de militants déterminés à ne pas bouger d’un millimètre.

En effet les membres de l’Assaupamar contestent cette implantation qu’ils jugent dangereuse pour les Martiniquais et l’environnement. Le directeur de la sécurité publique a essayer de faire entendre raison aux membres de l’association mais en vain. Albioma affirme de son côté que Galion 2 sera la première centrale 100 % biomasse de la Martinique excluant toute combustion du charbon et conçue dans le respect des normes environnementales les plus strictes.

A.G

Photo : facebook Assaupamar