« Coup de gueule envers un système qui n’en a rien à faire de l’humain »

Vues : 6
coup-de-gueule-a

Coup de gueule envoyée par une internaute un peu lassée du « système » :

Coup de gueule envers un système qui n’en a rien à faire de l’humain:

Etudiants , salariés ou retraités, n’ayez jamais besoin des administrations, n’ayez pas recours à l’Adom car vous êtes reçus sur le trottoir, vos affaires y sont traitées et pour peu que vous ayez la chance infime de rentrer dans un bureau, vous n’y ferez pas long feu.

Ne soyez pas non plus un salariés car si vous veniez à tomber malade , la Secu organisme moribond vous achève; balloté entre coup de fil infructueux, renseignements incorrects ou pire traitement de dossiers erronés la Secu vous enfonce ; avec elle vous êtes sur d’y passer ( si ce n’est pas à cause de la longueur du traitement de votre dossier parfois plus de 6 mois – ce sera à cause du coup de chaud , de l’excès de colère qui vous aura étouffé devant l’incompétence du conseiller à qui vous expliquez que vous n’en pouvez plus, alors que lui, vous expliquera avec conviction que le système est la cause de tout. Bref crevez en silence !

Enfin pauvre retraités, pour vous il n’y a rien à faire ; mourrez, laissez la place à une génération plus au fait de la technologie ; et …..je ne vous parle même pas … de l’assemblée unique : tout crab ke mo en baril la, pli ta pli tris !

Elle n’est même pas encore constituée qu’ils se battent !!! Ah nos représentants sont de belle facture!! Nous avons bien compris, la masse doit rester incultes, occupée à se dépêtrer dans le quotidien. Cela l’empêche de garder les yeux ouverts.

Catherine Lampla


2 commentaires :

  1. FOUMIROUGE

    Un sentiment partagé par la majorité de l’île !
    Les fonctionnaires sans formation réelle sont trop nombreux à la SS et à la CAF.
    Quant à ces organismes qui gèrent l’humain par le Tout Informatique , c honteux car laissent en marge une bonne partie de notre population qui n’ont pas eu de formation informatique dans leur jeunesse et qui doivent se tourner vers les assistantes sociales surbookées.
    Trop de détresse et pas assez d’organismes visibles sur la place pour les aider ! La plupart du temps c du bouche à oreille qu’on les connaît.
    Madame, du fond du coeur, Merci !!!

Les commentaires sont fermés