Crash de Maracaïbo : 9 ans déjà

Vues : 39

Crash-de-Maracaibo

Le 16 août 2005, la Martinique était ébranlée en apprenant le crash d’un avion, en provenance du Panama, dans lequel ont péri 152 de nos compatriotes. Neuf ans après, « On n’oublie pas » !

Par Gérald Capgras :

« Le mardi 16 août 2005, la Martinique connaissait SA tragédie aérienne, celle qui impacta durablement sa population : 152 passagers du vol YH708 de la West Caribbean Airways avec 8 membres d’équipage trouvèrent la mort dans un crash.

Cet accident fait partie de la « série noire » de la période estivale de 2005, car le 14 août (deux jours plus tôt) un autre accident aérien majeur a eu lieu en Grèce par le biais du vol 522 d’Helios Airways.

Ainsi donc, l’avion (un vol Charter) de la compagnie aérienne colombienne (vol YH708) avait décollé de l’aéroport international de Tocumen (PTY) de la ville de Panama et faisait route pour Fort-de-France quand il s’est écrasé aux alentours de 7h30 du matin dans une région montagneuse, dans l’ouest du Venezuela, appelée Serranía de Perijá, en ce début de journée du mardi.

Bon nombre d’incidents et d’événements conjugués furent responsables de cette tragédie : un vol surchargé, un avion ayant des soucis techniques récents (fuselage notamment), la jeunesse du co-pilote, des choix humains hasardeux… L’enquête ainsi que le deuil furent long et douloureux pour les diverses parties car beaucoup de manquements furent relevés.
Dailleurs, l’agence de voyages martiniquaise Globe Trotters de Rivière-Salée en a lourdement fait les frais, tout comme la compagnie aérienne.

Ce fut un lourd tribu pour la Martinique, car la plupart des passagers étaient des touristes de retour d’une semaine de vacances au Panama. Et étant sur une « petite île », aucun habitant n’était étranger à cette tragédie. On connaissait quelqu’un qui avait de la famille ou un ami sur ce vol…

D’ailleurs, à l’issue de l’appel des 152 noms par le Député Philippe Edmond-Mariette durant cette matinée dans l’enceinte de l’ancien aérogare (réitéré par la suite), ce fut comme un coup de massue pour les familles ou proches concernés qui prenaient l’importance de cette hécatombe… une grande cellule de soutien psychologique fut mise en place, une association également vit le jour pour ester en justice.

Plus rien ne fût comme avant sur l’île qui fut véritablement meurtrie. Au niveau de l’aviation, de la relation avec les vols charters… tout fût chamboulé. Il a d’ailleurs fallu beaucoup de courage à ceux qui sont partis en recueillement à proximité du site, le 20 août courant.

9 années après : on a évolué mais on n’oublie pas cette tragédie pour avancer, pour faire mieux et faire en sorte que cela ne se reproduise plus.
Au travers des commémorations successives et des actions en justice, on a changé ce lien avec l’avion pour plus de sécurité. Le risque zéro n’existe pas, mais la Martinique et l’aviation régionale ont appris de ce drame.

Le 16 août fait et fera partie durablement des dates commémoratives de l’île en souvenir de ces 160 personnes au total qui ont trouvés la mort dans ce crash.

Tâchons et sachons ne pas être oublieux devant la « mémoire » de ces disparus et de leurs proches. »

Ci-dessous quelques photos de la cérémonie de mémoire ce samedi 16 août à Fort-de-France devant la stèle portant les 152 noms des martiniquais disparus dans ce crash. Un hommage rendu ce matin aux disparus par l’association AVCA et la Ville de Fort de France sur la place François Mitterand.

Photo : Google images et Benny