Création de la fondation « Esclavage et Réconciliation »

Vues : 142
esclavage

À l’initiative du CM98, des associations citoyennes, des personnalités, des entrepreneurs et intellectuels originaires de l’Outre-mer se sont réunis pour créer la fondation Esclavage et Réconciliation.

Dans la continuité de l’hommage rendu à la mémoire de Victor Schœlcher le 27 avril dernier au Panthéon et au cœur de la période traditionnellement propice aux commémorations liées aux victimes de l’esclavage et à son abolition, des descendants d’esclaves, de colons, et d’engagés indiens ont décidé de s’engager dans une démarche déterminée de Réconciliation.

Le constat effectué par les créateurs de cette fondation est que les sociétés ultramarines restent toujours bloquées par la prégnance d’une mémoire conflictuelle de l’esclavage.
Refusant de subir le poids d’une Histoire traumatique, lourde de ressentiments et de rejets, l’objectif de la fonda- tion Esclavage et Réconciliation est de construire une mémoire apaisée de l’esclavage en vue de développer des sociétés solidaires, dynamiques et non conflictuelles pour les générations futures.

La fondation s’attachera particulièrement :
• à accompagner les initiatives généalogiques, éducatives et culturelles qui garantissent le travail mémoriel dans le sens de la réconciliation
• à amplifier les travaux historiques, anthropologiques, culturels et cinématographiques traitant de l’esclavage colonial et des sociétés post-esclavagistes.
• à promouvoir un tourisme mémoriel entre les départements d’Outre-mer, l’Hexagone et l’Afrique en accom- pagnant les initiatives visant à réhabiliter les sites de mémoire et en soutenant les projets mémoriels et culturels.

Dans ce cadre, la fondation annoncera le 23 mai prochain, journée en mémoire des victimes de l’esclavage colonial en France hexagonale, le lancement du projet de Mémorial national des victimes de la traite négrière et de l’esclavage colonial à Paris.

Signataires
• Serge ROMANA, Professeur de médecine, Président de l’association CM98 • Bernard HAYOT, Chef d’entreprise
• Serge GUÉZO, Prince d’ABOMEY
• José GADDARKHAN, Chef d’entreprise
• Eric de LUCY, Chef d’entreprise
• Jean-Luc CAFOURNET, Chef d’entreprise
• Roger de JAHAM, Chef d’entreprise, Coprésident de l’association « Tous Créoles »
• Judes GALLI, Chef d’entreprise
• Daniel MARIVAL, Journaliste, Chef d’entreprise
• Marijosé ALIE MONTHIEUX, Artiste, Journaliste, ancienne directrice en charge de la diversité des programmes à France TV
• Emmanuel GORDIEN, Maître de Conférences – praticien hospitalier, spécialiste des questions généalogiques dans les sociétés post-esclavagistes • Luc LAVENTURE, Journaliste, Président du Groupe media Outremers360, ancien directeur des antennes de RFO
• Viviane ROLLE – ROMANA, Psychologue, spécialiste des conséquences psychologiques de l’esclavage colonial

Photo d’illustration : Lakwarel


1 commentaires :

  1. Paulo

    L ‘ idée d’associer des descendants esclavagistes dans la création de cette fondation me gène ! Je ne comprends pas ce besoin hétéroclite systématique ex : créfom – crif . Je tiens à préciser que je n’ai rien contre quiconque . An nou fè bitin an nou nou minm !

Les commentaires sont fermés