Création du Grand Port Maritime de la Martinique

Vues : 5

La création du grand port maritime de la Martinique ( GPM ) vient d’être actée par un décret en date du 1er octobre 2012, signé conjointement par le ministre des outre-mer et par le ministre délégué auprès de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. Ce décret précise les dispositions de la loi du 22 février 2012 portant réforme portuaire en outre–mer.

La création du GPM vise à permettre au port de Fort-de-France de mieux répondre aux exigences de performance et de compétitivité ; à favoriser le lien entre le développement des ports d’outre-mer et l’évolution des territoires sur lesquels ils sont implantés, par le biais d’une représentation renforcée des collectivités territoriales ; à rendre possible une meilleure maîtrise des coûts de passage portuaire, et enfin à faciliter l’investissement portuaire et la réalisation des projets d’infrastructures portuaires.

A compter du 1er janvier 2013, le grand port maritime de la Martinique prend la suite du port d’intérêt national de Fort-de-France, propriété de l’État dont la gestion est aujourd’hui concédée à la Chambre de commerce et d’industrie.

M. Jean-Rémy VILLAGEOIS a été désigné comme préfigurateur de la nouvelle structure et placé auprès du Préfet de la région Martinique. Ayant pris ses fonctions début octobre, il rencontre actuellement les responsables martiniquais directement impliqués dans la création du grand port maritime.

La création du GPM ne remettra pas en cause le calendrier du projet d’extension du terminal de la Pointe des grives, inscrit dans le cadre du contrat de plan État-Région. Le plan de financement de ce projet indispensable pour permettre au GPM d’accroître son attractivité dans la région, en complémentarité avec le port de Pointe-à-Pitre, prévoit une participation État d’environ 7,5 millions d’euros, et de 2 millions au titre du FEDER.

Les études environnementales préalables au lancement des travaux ont été réalisées sous maîtrise d’ouvrage de l’État. Les études géotechniques permettant de finaliser la phase projet des études sont en cours. Après avis de l’autorité environnementale du niveau national prévue en décembre, l’enquête publique sera lancée en janvier 2013. Après éventuels ajustements selon les conclusions du commissaire-enquêteur, le dossier d’appel d’offres travaux sera finalisé et pourra donc être lancé par le GPM après accord de son conseil de surveillance, sans doute au début du second trimestre.

Communiqué de la Préfecture Martinique