Crolles rend hommage à Aimé Césaire avec Serge Letchimy

Vues : 1
serge-letchimy-à-crolles-hommage-aimé-césaire-3

Un tel hommage ne lui aurait peut-être pas plu. Aimé Césaire, disparu il y a deux ans, n’aimait pas les honneurs.

Hier le 12 juin 2010 pourtant, la commune de Crolles lui a dédié une allée, baptisée par le président du Conseil régional de la Martinique Serge Letchimy. Une allée pour l’homme politique, qui fit vivre le concept de la Négritude. Pour le poète, qui mit dans la lumière la dignité humaine. Pour l’homme enfin, profondément universel, tel « un guide, un éveilleur des consciences ».

C’est ainsi que Serge Letchimy, qui lui a succédé à la mairie de Fort-de-France, le voit.

serge-letchimy-à-crolles-hommage-aimé-césaire

À Crolles, l’allée Aimé Césaire, adossée à un parc qui ne demande qu’à naître, est parsemée ici et là de bambous où s’accrochent discrètement les pensées du poète (« Ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir »). Des bambous qui ne tremblent pas. « Sans connaître Aimé Césaire, j’en avais l’image d’un homme debout, dit Jérôme Stephanini, agent territorial attaché à la culture. Je m’attendais à retrouver dans ses poèmes sa révolte, une noirceur… Très vite, la couleur s’est imposée. »

L’œuvre aussi s’est déjà imposée. Comme s’était imposé Aimé Césaire dans la conscience des élus, présents hier.

Le député-maire de Crolles, François Brottes, assume un vrai choix politique :
« Cette allée correspond à la démarche de l’homme. Elle va relier les quartiers existants à de futurs éco-quartiers, avec cette idée de développement durable, de progrès, chère à Aimé Césaire. »

serge-letchimy-à-crolles-hommage-aimé-césaire-2

Serge Letchimy dont la visite dans la région était une première, a accepté ce choix. Préférant évoquer un héritage, plutôt que de recevoir un quelconque honneur. « J’ai d’abord été surpris de l’initiative, puis connaissant François Brottes, je savais que ce n’était pas un hasard, qu’il était convaincu comme moi de l’humaniste qu’était Aimé Césaire. Aujourd’hui, partager sa mémoire et son combat contre toute forme de discrimination est un acte créateur. »

Crolles lui rend un hommage simple, à son image, ce qui ne lui aurait peut-être pas déplu.

Source : Le DL par Céline Ferrero