CTM : indemnités à la baisse et travail à la hausse pour les élus

Vues : 1623

Hier (19 janvier) lors de la seconde plénière de la collectivité 9 points étaient à l’ordre du jour. Parmi eux, trois méritent une attention particulière : les indemnités des élus, la formation des commissions ou encore l’adoption du règlement intérieur.

Les élus de la collectivité territoriale de Martinique toucheront moins que les anciens élus des deux collectivités précédentes.

« Les indemnités pèseront moins dans le budget. D’une part parce qu’il y a moins d’élus qu’auparavant mais aussi parce que les indemnités ont été revues à la baisse », a déclaré Claude Lise en plénière.

Voici le montant des indemnités :

  • 1675 euros nets pour les conseillers
  • 2010,24 euros pour les vice-présidents et les conseillers exécutifs
  • 4049, 21 euros pour les présidents (Assemblée et Conseil Exécutif)

A ces indemnités il faudra enlever les cotisations pour la retraite. Ces montants sont donc indicatifs et vont varier selon les décisions prises par chaque élu de la CTM. Autre condition pour bénéficier pleinement de ces indemnités, chaque élu devra participer à plus de 500 représentations extérieures. Il n’y aura pas de distinction pour les présidents de commissions. Le souci d’économie est donc bien présent au sein de la nouvelle majorité.

Autre point à l’ordre du jour l’adoption du règlement intérieur, qui était un impératif. La collectivité avait un mois à partir de l’investiture pour rédiger son règlement intérieur. Un règlement qui a soulevé plusieurs questions du côté de l’opposition.

Mais le président de l’Assemblée a tenu à le préciser : « Le règlement intérieur est perfectible, il pourra être modifié par la suite. Il est plus démocratique que les précédents. Il n’empêche pas à l’opposition de s’exprimer bien au contraire », a précisé Claude Lise.

D’autres points ont été évoqués comme la formation des commissions (17 au total), la désignation des membres siégeant dans les organismes extérieurs (par exemple Karine Mousseau officiellement désignée pour être à la tête du Comité Martiniquais du Tourisme), l’autorisation de versements d’avance aux organismes partenaires de la CTM ou encore la création d’emploi de collaborateurs de cabinet.

A.G


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés