Dans la peau d’une jeune recrue Martiniquaise, de retour sur son île et en mission

Vues : 1124

Le soldat de 1ère classe Christelle A. s’est engagée au sein de l’armée de Terre il y a moins d’un an, et la voilà déjà de retour sur l’île de la Martinique !

Elle n’est pas venue pour passer les vacances de Noël en famille mais bien pour une mission de courte durée (4 mois) afin de renforcer les forces de souveraineté aux Antilles, au sein du 33e régiment d’infanterie de marine (RIMa).

Christelle, 21 ans et son bac en poche, a signé un contrat d’engagement au sein de l’armée de Terre dans les locaux du centre d’information et de recrutement des armées (CIRFA) de Martinique le 04 novembre 2015. « Si je me suis engagée, c’est parce que je souhaitais vivre autre chose, avoir un métier d’action et défendre des valeurs auxquelles je crois, les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité » confie Christelle. Les valeurs de fraternité notamment, la jeune Martiniquaise les avait déjà trouvées au sein du régiment du service militaire adapté (RSMA) dans lequel elle a servi un an avant de poursuivre son engagement au sein de l’armée de Terre.

FAA-Soldat.jpg

Après une formation générale initiale de 13 semaines au centre de formation initiale des militaires à Bitche en Moselle, Christelle a rejoint le 61 régiment d’artillerie (61e RA) de Chaumont en Haute-Marne en qualité de « servant drone du renseignement de l’armée de Terre ». « La formation n’a pas toujours été simple ! » confesse-t-elle. « Je n’ai jamais douté d’y arriver, mais il y a eu des périodes difficiles. La cohésion du groupe a été essentielle, elle n’a jamais faibli et a intégré tous les soldats en formation, quel que soit leur région d’origine. Aujourd’hui, ce sont de très bons souvenirs ». Son engagement aussi fait la fierté de sa famille, elle se sait soutenue par eux. « L’un de mes frères est militaire au 1er régiment d’infanterie. Il est également actuellement en mission, au Liban. Un autre de mes frères est lui basé au 54ème régiment de transmission ».

Affectée au 61e RA, Christelle a poursuivi sa préparation opérationnelle individuelle qui vise à créer, entretenir ou améliorer l’aptitude opérationnelle des combattants dans trois grands domaines : la sécurité (incendie, prévention et secours, secourisme militaire et sauvetage au combat), l’entraînement au combat (activités physiques fondamentales, activités physiques militaires, techniques d’optimisation du potentiel, actes élémentaires du combattant, aguerrissement, etc.) et la préparation à l’engagement (anglais opérationnel, droit des conflits armés, environnement humain des opérations, règles de comportement et règles d’engagement et sensibilisation aux risques sanitaires notamment). Elle a ensuite suivi une formation technique de spécialité à la mise en œuvre des drones. « Dans ce domaine, mon métier consiste à la mise en œuvre de la rampe de lancement du vecteur aérien qui servira au drone à décoller. Je participe également à la séquence de récupération de ce dernier une fois le vol terminé, car il ne faut pas oublier que le poser se fait toujours sous voile, par le déclenchement du parachute et des airbags qui devront être reconditionnés avant tout nouveau vol ».

FAA-Soldat-c

En plus des missions particulières de son unité, le 61e RA conduit, comme toutes les unités de l’armée de Terre, des missions de protection du territoire nationale en renfort de forces intérieures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate, la mission Sentinelle. Christelle, militaire à part entière et parfaitement formée, a participé à cette mission durant 4 semaines à Versailles- Satory. « Je me souviens des remerciements chaleureux de la population et du soulagement des passants qu’elle protégeait. « Vous êtes bien courageuse pour une fille » qu’ils me disaient parfois ».

Aujourd’hui, Christelle est de retour pour 4 mois aux Antilles, en mission de courte durée au sein du 33e RIMa. « Mon régiment arme actuellement la 1ère compagnie de combat du 33 » explique la jeune femme. « Une opportunité incroyable qui me permet de venir servir la France et sa population dans ma région, sur mon île mais également en Guadeloupe où nous seront déployés prochainement. Parmi les missions que nous allons conduire, en plus des missions spécifiques du 33e RIMa dans la région, ma compagnie va renforcer une nouvelle fois le dispositif Vigipirate, à l’aéroport du Lamentin. C’est une véritable fierté pour moi de servir et protéger mes compatriotes grâce à cette mission notamment ».

Son épanouissement, Christelle a souhaité le partager à la jeunesse martiniquaise. Le 1er décembre dernier, 17 jeunes avaient rendez-vous pour signer leur engagement au sein de l’armée de Terre. Avant l’acte fatidique et le décollage vers leurs futures affectations, elle leur a parlé de son expérience. Parmi eux, Megan et Aurélie lui ont notamment posé des questions sur sa condition de femme au sein « d’un monde d’hommes ». Après son témoignage, tous étaient convaincus et ont signés, « plutôt deux fois q’une ! ».

Le 33e RIMa constitue une capacité d’intervention des forces armées aux Antilles (FAA) sur l’ensemble des îles françaises de la Caraïbe et, si besoin, au-delà. Le 33e RIMa a ainsi vocation à être projeté sur très court préavis en tout point de la région afin de contribuer à la mission première des FAA : assurer la défense des intérêts français et la protection de ses ressortissants sur le territoire national et dans l’ensemble de leur zone de responsabilité permanente Antilles/Guyane.

FAA-Soldat-b

 

Crédits photo : E.Mocquillon © Marine nationale