Dans un accès de rage, une mère tue et lave son bébé à la machine pour effacer les coups

Vues : 5731

Un acte insoutenable a été franchi en région parisienne. Après avoir tué son enfant en le secouant et en le boxant, une mère continue dans l’effroyable, elle met son bébé de 22 mois dans la machine à laver et fait tourner un programme de lavage.

Mardi dernier dans la journée, la mère du petit Haoun, revient de chez son médecin. Pris de démence, selon ses dires, elle projette l’enfant au sol et commence à le boxer. Le petit inanimé ne bouge plus. Et pour effacer toutes traces de coups et d’ecchymoses, elle décide de le faire tourner dans la machine à laver en prenant soin auparavant de lui enlever ses vêtements. Le petit de 22 mois ne bouge plus, il reste inanimé. La mère de 28 ans, le rhabille et le couche dans son lit.

Elle appelle ensuite son mari, il arrive du travail et emmène son fils inerte aux urgences de l’hôpital privé de la Seine-St-Denis du Blanc-Mesnil.
Mais il était trop tard pour le petit Haoun, qui était dèjà mort avant d’être malmené par le tambour de la machine à laver de ses parents. Les médecins n’ont pu que constater son décès.

image4

La mère arrivée peu après, a expliqué qu’elle a effectivement secoué et boxé Haoun.
Les parents sont restés en garde à vue, où la mère a reconnu avoir agi en état de démence , ce que conteste les médecins qui l’ont vu aux urgences. L’autopsie du petit corps confirme bien que l’enfant a succombé aux coups qu’il a reçu. De multiples fractures et un traumatisme crânien ont été constatés.

Vendredi, aucune charge n’a été retenue contre le père, il a été remis en liberté. aux enquêteurs il a désigné sa femme comme récidiviste,  Haoun avait déjà été frappé par sa maman.
Mais pour les voisins de ce couple (interrogé par le Parisien), c’est la surprise, « cette femme tranquille semblait prendre bien soins de son fils. Comme une maman, tout à fait normale »

Depuis Vendredi, cette mère infanticide est écrouée. Une enquête judiciaire est ouverte.
Ce couple a un garçon de 5 ans. Cet enfant  vit en Algérie, loin de sa mère.

Dorothée Audibert-Champenois


2 commentaires :

  1. Moi97

    Ce moment où on est tenté de dire que même la peine de mort pour cette femme serait trop douce si elle existait en France. People bô kay fait dans le national maintenant? Dire qu’il y a des femmes qui donneraient tout pour avoir un enfant . Pauvre petit ange .

Les commentaires sont fermés