Décès de Naomi : Une enquête a été ouverte pour « non-assistance à personne en péril »


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 1092

Après de nombreux articles dans les médias, relatant l’affaire, la justice a enfin décidé de s’emparer du dossier de Naomi Musenga. Les choses commencent à bouger enfin. La jeune femme est morte en décembre 2017 à l’hôpital, après avoir été moquée par une opératrice du SAMU.

Ce mercredi, la procureure de la République de Strasbourg a annoncé l’ouverture d’une « enquête préliminaire du chef de non-assistance à personne en péril » après le décès de la jeune mère de famille, prise en charge très tardivement par le SAMU.

Ci-dessous, le communiqué de parquet de Strasbourg :

L’opératrice du SAMU qui n’avait pas pris au sérieux l’appel urgent de la jeune femme de 22 ans, a été suspendue de ses fonctions, « à titre conservatoire ». a expliqué ce mercredi Christophe Gautier, le directeur des hôpitaux universitaires de Strasbourg. Selon les syndicats, elle est effondrée et mesure la gravité des faits.

La famille de la victime va porter plainte au parquet de Strasbourg. La Ministre de la santé, Agnès Buzyn a déclaré sur franceinfo, « L’ensemble de ce que je connais du dossier montre qu’il y a eu de nombreux dysfonctionnements …  »

Une pétition en ligne qui a déjà récolté plus 50 000 signatures, « demande justice pour Naomi »