Découverte d’un corps à Fonds-Saint-Denis

Vues : 2462
dangeon-corps

Le jeudi 16 juin 2016, dans le cadre de la garde à vue d’un troisième individu, les nouvelles investigations menées par les enquêteurs de la section des recherches de la gendarmerie de Martinique, en liaison avec les militaires du Groupe des Pelotons d’Intervention appuyés par l’hélicoptère de la section aérienne ont permis de découvrir sur la commune de Fonds-Saint-Denis, dans une ravine le corps d’un homme qui pourrait être celui de Monsieur Jackie DANGEON . Seule des investigations médico légales permettront une identification formelle.

dangeon-corps-retrouve-a

Le 21 janvier 2016, la brigade de proximité de Sainte Marie intervient au lieu-dit « Derrière Morne » à Sainte Marie, suite à la disparition inquiétante de M. Jackie DANGEON, 57 ans, propriétaire de deux magasins de cigarettes électroniques. Celui-ci n’a pas donné signe de vie depuis le 19 janvier 2016 et des traces de sang sont découvertes dans son domicile.

Les premières investigations orientent l’enquête sur une suspicion d’enlèvement avec séquestration. La section de recherches de Fort de France est saisie des faits sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du TGI de Fort de France, conjointement avec la compagnie de gendarmerie de Trinité suite à l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet. Immédiatement, la gendarmerie nationale met en place un groupe de travail composé d’enquêteurs de la section de recherches et de la compagnies de gendarmerie de Trinité, avec pour mission de rechercher, d’identifier et d’interpeller le ou les auteurs des faits.

Rapidement, les minutieuses investigations des enquêteurs et l’exploitation des indices de police technique et scientifique recueillis par la cellule d’identification criminelle du commandement de la gendarmerie de la Martinique permettent aux gendarmes de mettre en cause un individu. Le 30 janvier 2016, celui-ci est interpellé et placé en garde à vue. Le 31 janvier 2016, l’intéressé est présenté au juge d’instruction chargé de l’affaire, mis en examen et écroué sur décision du juge des libertés et de la détention au centre pénitentiaire de Ducos.

Depuis cinq mois, les enquêteurs de la gendarmerie nationale ont poursuivi leur long et patient travail de recherche et de recoupement des indices, et ont multiplié les auditions de témoins. Le 8 juin 2016, ils ont placé en garde à vue un second individu. Le 10 juin 2016, celui-ci est à son tour présenté au juge d’instruction chargé de l’affaire, mis en examen et écroué au centre pénitentiaire de Ducos.

Sources : Gendarmerie Martinique