« Déposez les armes » : Opération de destruction

Vues : 86

DSC_0918

«Déposez les armes» a été le slogan d’une campagne de désarmement lancée en Martinique début février 2014.
Les habitant de l’île étaient invités à remettre les armes à feu en leur possession aux autorités de police ou de gendarmerie. Il s’agit d’une première dans ce département où les violences représentent un tiers de la délinquance totale.

Initialement programmée jusqu’au 31 mars, cette campagne qui visait à éviter la banalisation de la détention et de l’usage d’armes à feu a été présentée dans le cadre de la nouvelle stratégie de prévention de la délinquance et de lutte contre la violence pour la période 2014-2017,
à l’occasion du Conseil départemental de la prévention de la délinquance, le 28 janvier dernier, réunissant le préfet, des représentants du Conseil Régional, du Conseil Général et de l’Association des Maires.

DSC_0965

En Guadeloupe, deux campagnes du même genre ont eu lieu en 2013, permettant aux autorités de récupérer un peu plus de 200 armes et près de 2 500 munitions.

En Martinique, le bilan ayant été positif au 2ième de la campagne, avec un total de 468 armes et près de 22000 munitions dont 2000 plombs, 250 cartouches d’alarme, 5 grenades et 6 armes d’alarmes factices reçues par les brigades de gendarmerie et les commissariats, Laurent Prévost, Préfet de Région, en accord avec Éric Corbaux, Procureur de la République, a décidé la prolongation de la campagne pour une durée de 15 jours.

Bilan final : ce sont au total 723 armes qui ont été récupérées entre le 1er février et la mi-avril, selon George Pau-Langevin, la Ministre des Outre-Mer. Outre ces armes, ce sont 13 petites ogives, 5 grenades, plus de 27.400 cartouches et 2.000 plombs qui ont été rapportés.

Le préfet avait affirmé que les armes seraient détruites courant mai chez un ferrailleur local.

DSC_0951

Et bien c’est chose faite, puisque c’est aujourd’hui même que les armes récupérées font l’objet de leur destruction, au sein de la société Métal DOM, située à la Pointe des Grives, à Fort de France.

L’opération est menée sous bonne garde sous l’œil vigilant de Mr Prévost lui-même qui précise que parallèlement à ces armes, ce sont aussi des centaines d’armes placées sous main de justice, qui attendaient depuis longtemps au Palais, qui sont détruites.

Ce sont les démineurs de Guadeloupe, service spécialisé en matière de neutralisation et de destruction d’armes, qui ont été dépêchés avec leur matériel pour cette opération de destruction avec l’appui de l’installation de l’entreprise Métal DOM et la collaboration de ses employés qui participent avec fierté à mettre hors d’usage des armes afin qu’elles ne servent plus à commettre des actes malhonnêtes.

DSC_0959

« Je tiens à remercier cette démarche citoyenne … l’opération sera forcément renouvelée … avoir une arme n’est pas une banalité et ça peut créer des actes de délinquance mais ça peut aussi être un facteur d’actes dramatiques dans le cercle familial ou amical… » déclare Mr le Préfet.

« La lutte contre la délinquance n’est pas uniquement l’affaire des forces de l’ordre, mais c’est chacun qui doit être acteur de cette lutte ».

Photos DFS Photography