Des blocages à la CTM ? C’est la menace brandie par au moins deux syndicats !

Vues : 621
ctm-a

Une intersyndicale des personnels de la Collectivité Territoriale de Martinique conteste les élections professionnelles prévues vendredi 19 décembre prochain à la CTM. Un préavis de grève a été déposé et rentre en vigueur aujourd’hui mercredi 16 novembre.

C’est à une véritable guerre de syndicats à laquelle on assiste à la Collectivité Territoriale de Martinique. Il existe six organisations syndicales issues de la fusion de l’ancien conseil général et conseil régional. Et deux autres nouvelles centrales syndicales se positionnent dans la perspective des élections professionnelles, prévues vendredi 19 décembre prochain pour briguer les suffrages des électeurs. Mais celles qui existent déjà ne comprennent pas cette venue et la contestent. Elles demandent aux responsables de la Collectivité de ne pas  accepter cette demande. Syndicats et conseil exécutif se sont déjà rencontrés à ce propos.

Alors comment réagit l’équipe gouvernante de la CTM ?

Sur sa page facebook, le porte-parole du Conseil Exécutif de la CTM Daniel Marie Sainte qualifie de surprenante cette position de rejet de ces deux nouveaux syndicats, par un responsable syndical au nom d’une « intersyndicale » des personnels de la CTM.

Il explique la position officielle du Président du Conseil Exécutif de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE, Patriote Martiniquais en ces termes :

« Nous respectons la liberté des personnels de choisir leurs représentants parmi les candidats déclarés, quand bien même, les organisations syndicales, qui présentent leur candidature, ne seraient pas affiliées à des centrales syndicales de France !

Nous refusons catégoriquement d’écarter les organisations syndicales martiniquaises !

Depuis une quarantaine d’années que la question de représentativité des organisations syndicales martiniquaises est posée, notre position a toujours été constante :

LA LIBERTE DES TRAVAILLEURS SIGNIFIE AUSSI LA LIBERTE DU CHOIX DE LEUR SYNDICAT !

Cela relève des DROITS DE LA DEFENSE pour lesquels nous sommes prêts à affronter toutes les épreuves, jusqu’à y compris, les menaces de blocage des services de la CTM qui sont brandies par les organisations syndicales qui se croient « légitimes », tout simplement, parce qu’elles sont parrainées par des syndicats de France.

Personne ne nous fera reculer sur ce point !

Que ceux qui veulent saisir la Justice française qu’ils le fassent ! »

Rachel d’Auvergne.

 


1 commentaires :

  1. paindoux

    Vous semblez être surpris par tout ce qui se passe à la CTM ??? pas moi
    Nous sommes en présence d’une bande de dictateurs qui ont toujours rejeté les lois républicaines et donc, rien d’étonnant quant à la réaction de DMS
    Sans commentaire mais comment taire…………

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *